Protection Civile et Operations d'Aide Humanitaire Européennes

Service tools

Éthiopie

Senbetge, un des quartiers les plus pauvres de la région d'Amhara - la déforestation des dernières décennies combinée à l'épuisement des sols et à l'érosion, a augmenté la prédisposition de la région à la sécheresse et aux inondations. © Lisa Taschler

Quels sont les besoins?

L'Éthiopie est actuellement profondément affectée par l'une des manifestations les plus sévères jamais enregistrées du phénomène «El Niño». Le pays est en proie à la pire sécheresse des 50 dernières années. Le nombre de personnes en situation d'insécurité alimentaire et nécessitant une aide humanitaire d'urgence est monté en flèche. En un an seulement, il est passé de 2,9 millions d'individus début 2015 à plus de 10 millions aujourd'hui.

L'Éthiopie est aussi le pays d'Afrique qui accueille le plus grand nombre de réfugiés, plus de 700 000 au total. Ces réfugiés vivent dans 24 camps situés dans les régions du Tigré, de l'Afar, du Somali, du Gambella et du Benishangul-Gumuz. Le pays est confronté à un afflux de réfugiés en provenance du Soudan du Sud et de Somalie, mais aussi du Soudan et d'Érythrée.

Le pays compte actuellement 550 000 déplacés internes. Parmi eux, nombreux sont ceux qui fuient la sécheresse persistante engendrée par El Niño. Les affrontements entre clans en raison du manque de ressources, les inondations et les conflits localisés sont les autres causes principales de ces déplacements de population.

L'Éthiopie est un pays sujet aux catastrophes. Quelque 12 millions d'habitants sont régulièrement exposés aux sécheresses, aux inondations, aux glissements de terrain, aux épidémies et aux tremblements de terre. Ces chocs réguliers ont de nombreuses conséquences négatives comme la destruction des ressources et des moyens de subsistance, l'extrême pauvreté, la malnutrition et une immense insécurité alimentaire.

Comment intervenons-nous?

En Éthiopie, le service d'aide humanitaire et de protection civile de la Commission européenne (ECHO) s'articule autour de deux grandes priorités : la préparation et la réponse aux situations d'urgence d'une part et l'aide aux réfugiés de l'autre.

La Commission européenne accorde des fonds pour améliorer et accélérer la réponse aux situations d'urgence soudaines. Actuellement, elle contribue activement aux efforts humanitaires mis en œuvre pour répondre aux conséquences du phénomène climatique El Niño. Les financements européens d'urgence aident à couvrir les besoins les plus pressants résultant de la grave sécheresse.

La Commission aide aussi les réfugiés et leurs communautés d'accueil dans les camps du Gambella (réfugiés sud-soudanais), de Dollo Ado et Jijiga (réfugiés somaliens), du Tigré et de l'Afar (réfugiés érythréens) et du Benishangul-Gumuz (réfugiés soudanais), par le biais d'interventions multisectorielles en matière d'assistance alimentaire, de santé, de nutrition, d'hébergement, de protection, d'accès à l'eau et aux installations sanitaires et d'éducation.

La Commission cherche aussi à renforcer la résilience des communautés exposées à des catastrophes récurrentes. Ses services d'aide humanitaire et d'aide au développement travaillent en étroite collaboration dans ce domaine, par exemple dans le cadre de l'initiative RESET pour le renforcement de la résilience en Éthiopie. L'initiative RESET est mise en œuvre dans les zones du pays particulièrement exposées à la sécheresse. L'initiative ne s'attaque pas seulement aux symptômes de l'extrême pauvreté, mais aussi à certaines causes profondes de l'insécurité alimentaire et de la malnutrition. Elle renforce ainsi la capacité des ménages à résister aux chocs futurs.

Dernière mise à jour
22/03/2017