Protection Civile et Operations d'Aide Humanitaire Européennes

Service tools

Éthiopie

Ethiopia by Anouk Delafortrie
© UE/ECHO/Anouk Delafortrie
Introduction

Les conditions de sécheresse durables dans de vastes régions de l’Éthiopie ont pour effet que 12,5 millions de personnes ont besoin d’une aide humanitaire d’urgence, d’après l’ONU. Confrontés à des pénuries d’eau, à des pertes de bétail et au conflit, les Éthiopiens des régions Somali et Oromia sont contraints de se déplacer. L’Éthiopie dépend également de l’aide internationale pour la gestion des nombreux camps de réfugiés situés sur son territoire. En l’espace d’une année, plus de 100 000 réfugiés sont arrivés dans le pays en provenance du Soudan du Sud. L’aide humanitaire de l’UE est utilisée pour répondre aux effets de la sécheresse et aux besoins des réfugiés.

Quels sont les besoins ?

Avec ses 100 millions d’habitants, l’Éthiopie est le deuxième pays le plus peuplé d’Afrique. L’aide humanitaire est nécessaire pour de multiples raisons : sécheresse, choléra, conflit interne et vaste population de réfugiés.

On estime que 12,5 millions de personnes ont besoin d’une aide alimentaire d’urgence, parmi lesquelles 4 millions de personnes sont en état chronique de vulnérabilité. Les niveaux de malnutrition aiguë sévère explosent dans la région Somali - région la plus sévèrement touchée par la sécheresse. Entretemps, 8 des 11 régions du pays sont confrontées à une importante épidémie de choléra. Entre janvier et octobre 2017, 48 131 cas et 878 décès ont été signalés au total.

La sécheresse et les conflits internes à répétition ont entraîné le déplacement de plus d’1,3 million de personnes à travers le pays. Des camps de fortune ont été construits autour des sources d’eau restantes, ce qui favorise la propagation de maladies transmissibles, comme le choléra.

L’Éthiopie, qui accueille plus de 883 000 réfugiés, est le deuxième plus grand pays d’accueil de réfugiés en Afrique. La plupart de ces réfugiés sont originaires du Soudan du Sud, de Somalie, d’Érythrée et du Soudan. Les réfugiés sont accueillis dans 26 camps différents, dispersés dans 8 régions différentes et près de pôles urbains. L’afflux constant de réfugiés, en particulier en provenance du Soudan du Sud, dépasse les services locaux. Les efforts de réponse aux besoins de ces personnes sont sous-financés, ce qui se traduit par des coupes dans les rations alimentaires et des problèmes de malnutrition.

Carte Ethiopie
En quoi consiste notre aide ?

L’Union européenne a alloué € 91,5 millions de fonds humanitaires à l’Éthiopie en 2017. L’accent est mis sur l’organisation d’une réponse aux besoins les plus urgents résultant de la sécheresse durable et de l’afflux de réfugiés, ces postes correspondant respectivement à 60% et 40% du budget humanitaire consacré à l’Éthiopie.

La réponse à la sécheresse se concentre sur des interventions comme la fourniture en urgence d’eau potable, au moyen d’un approvisionnement par camion et d’une réhabilitation des puits ; l’organisation de distributions de rations alimentaires et d’une aide en espèces ; le dépistage et le traitement des enfants et femmes enceintes ou qui allaitent, souffrant de malnutrition aiguë ; la prévention des contaminations au choléra grâce à la distribution de produits chimiques pour traiter les eaux ; l’organisation de distributions d’aliments et de soins vétérinaires pour le bétail, afin d’éviter les pertes ; et la distribution d’articles essentiels, comme des jerricans, des bâches, et d’autres articles ménagers, aux populations déplacées.

La sécheresse et le conflit ethnique ont engendré des déplacements en masse à travers tout le pays, en particulier dans les régions Somali et Oromia. L’UE finance la matrice de suivi des déplacements, un système de suivi et de veille des déplacements et de la mobilité des populations.

L’outil facilite l’identification des besoins des populations déplacées et permet de les aider de manière plus rapide et efficace.

En raison de l’afflux en masse de réfugiés sud-soudanais – d’après le HCR, plus de 100 000 personnes entre septembre 2016 et octobre 2017, la majorité de l’aide humanitaire allouée par l’UE s’est concentrée sur l’organisation d’un hébergement, d’un accès à l’eau et d’infrastructures sanitaires pour les réfugiés. Fournir une protection adaptée aux réfugiés les plus vulnérables figure aussi parmi les priorités, notamment en identifiant quels sont les besoins spécifiques de ces populations (besoins spécifiques des mineurs non-accompagnés par exemple), en distribuant une aide alimentaire et en apportant un soutien vital aux enfants et femmes enceintes ou qui allaitent, souffrant de malnutrition.

Une éducation en contexte d’urgence est organisée dans les camps de réfugiés, par le biais des soins pour le développement de la petite enfance et d’un enseignement primaire. En parallèle, une aide continue d’être fournie aux camps établis depuis plus longtemps, où résident des réfugiés de longue date, afin de garantir que les besoins fondamentaux de ces personnes soient couverts et que des services de base soient organisés. Ce soutien vient compléter les initiatives spécifiquement dédiées à la promotion de solutions plus durables pour les réfugiés.

Dernière mise à jour
08/12/2017