Protection Civile et Operations d'Aide Humanitaire Européennes

Service tools

République Démocratique du Congo

DR Congo by Lucy Bamforth
© Medair/Lucy Bamforth
Introduction

2017 aura été l’une des années les plus violentes de l’histoire récente de la RDC, au vu notamment du conflit qui se poursuit dans la région du Kivu, de la reprise des combats au Tanganyika et d’un nouveau conflit brutal sévissant dans le Kasaï. Le nombre de Congolais contraints de fuir de chez eux atteint les 3,9 millions de personnes, soit le nombre le plus élevé de toute l’Afrique de personnes déplacées à l’intérieur de leur pays. En juillet, l’UE a alloué € 5 millions à une aide d’urgence en faveur des victimes des violences dans la région du Kasaï en RDC.

Quels sont les besoins ?

D’une taille comparable à celle de toute l’Europe de l’ouest, la RDC est l’un des pays les plus pauvres au monde, et ce malgré d’importantes ressources naturelles. La complexe crise humanitaire que traverse la RDC est caractérisée par le conflit, les déplacements de population en masse, la malnutrition et les épidémies. Outre des millions de déplacés, la RDC accueille plus de 526 236 réfugiés originaires des pays voisins.

Les provinces du Kivu et d’Ituri sont le théâtre d’affrontements violents depuis plus de deux décennies. Plus récemment, les combats ont éclaté dans les provinces du Tanganyika et du Kasaï. L’ONU a prévenu que dans le seul Kasaï, 3,2 millions de personnes ont d’urgence besoin d’une aide alimentaire et que 250 000 enfants risquaient de mourir de faim si aucune aide nutritionnelle ne leur était apportée. Renforcer l’aide aux victimes de ce jeune conflit vieux d’un an est un impératif humanitaire dans cette région, déjà extrêmement fragile avant cette crise. Dans le Kivu et le Tanganyika, les éruptions régulières de tensions ethniques, violences et exécutions arbitraires demeurent sources de souffrances indicibles.

Des millions de Congolais déplacés ont besoin d’un hébergement, d’eau, d’une aide alimentaire et nutritionnelle, de soins de santé et d’une éducation. En raison d’une extrême pauvreté et d’un système de santé en décrépitude, la population de la RDC est extrêmement vulnérable face aux risques de malnutrition aiguë et d’épidémies de maladies, comme le choléra et Ébola. En 2016, 14 millions de cas de malaria ont été signalés et, au total, 1,9 million d’enfants de moins de cinq ans sont estimés souffrir de malnutrition sévère pour l’année 2017.

Carte RDC
En quoi consiste notre aide ?

La réponse de l’UE (Commission européenne et États membres) aux diverses crises que traverse la RDC s’élève à environ € 92 millions pour l’année 2017. De ce montant, près € 28 millions d’aide humanitaire ont été contribués directement par la Commission européenne.
Les opérations humanitaires financées par le service de protection civile et d’aide humanitaire de la Commission européenne se concentrent sur une aide aux victimes des récentes et continuelles violences, de la malnutrition aiguë et des épidémies. Le violent conflit en cours à de lourdes conséquences pour les familles et communautés d’accueil. La priorité est donc de proposer rapidement aux victimes de ces violences, protection et une aide vitale.

Les partenaires humanitaires de l’UE apportent également une réponse aux épidémies de maladies et au problème de malnutrition aiguë qui affecte le pays. Compte tenu de l’état de délabrement avancé du système de santé de la RDC, des maladies comme la malaria, le choléra, la fièvre jaune et la rougeole continuent de faire de nombreuses victimes. L’UE répond aux crises nutritionnelles en permettant à ses partenaires de réagir dès les premiers signes d’une urgence en matière de malnutrition. Les partenaires de l’UE proposent un traitement aux enfants souffrant de malnutrition sévère. Ces derniers reçoivent des compléments alimentaires thérapeutiques prêts à l’emploi et bénéficient de soins spécialisés, dans le cas où ils souffrent de complications médicales. Néanmoins, au vu du nombre d’enfants de moins de cinq ans à risque de malnutrition aiguë sévère (1,9 million), le pays a besoin qu’on accorde considérablement plus d’attention à la prévention et au traitement de la dénutrition.

Les partenaires de l’UE sont des agences de l’ONU, la Croix-Rouge et de nombreuses ONG diverses et variées. Ils implémentent une série d’actions : traitement des enfants souffrant de dénutrition sévère et organisation de soins de santé d’urgence, y compris des soins spécifiques pour les survivants de violences, sexuelles ou autres ; organisation d’une aide alimentaire, d’une aide de subsistance et d’une protection ; amélioration des conditions d’hygiène, assainissement et accès à l’eau potable ; garantie d’un accès à l’éducation et la formation professionnelle pour les enfants et jeunes contraints au déplacement ; réponse aux épidémies de maladies.

En outre, la Commission gère son propre service aérien humanitaire (ECHO Flight) pour un coût annuel approximatif de € 7 millions. ECHO Flight propose un service de transport sûr et gratuit vers les zones reculées aux partenaires d’ECHO et à la communauté humanitaire en général. ECHO Flight vole vers plus de 15 destinations en RDC. En mai 2017, un avion ECHO Flight a par exemple transporté des travailleurs humanitaires et des fournitures médicales vers la région du pays concernée par une épidémie d’Ébola.

Dernière mise à jour
14/11/2017