Protection Civile et Operations d'Aide Humanitaire Européennes

Service tools

Tchad

Chad by Isabel Coello
© ECHO/Isabel Coello
Introduction

L’Union européenne est l’un des principaux bailleurs de fonds présents au Tchad, l’un des pays les plus pauvres au monde. Outre la situation critique dans laquelle se trouve le pays sur le plan alimentaire et nutritionnel, le Tchad doit faire face à l’afflux de milliers de personnes fuyant les violences dans les pays voisins, ainsi qu’aux déplacements forcés sur son propre territoire. L’aide humanitaire de l’UE fournit une assistance alimentaire et des traitements nutritionnels vitaux pour les enfants souffrant de dénutrition aiguë, et contribue à la lutte contre les épidémies de maladie. L’aide apportée concerne les populations déplacées et réfugiées, ainsi que les communautés qui les accueillent.

Quels sont les besoins ?

Le Tchad est confronté à de nombreux défis : insécurité alimentaire et nutritionnelle, déplacements forcés, changement climatique (plus particulièrement, les problèmes de sécheresse), épidémies (hépatite E, choléra), et pauvreté chronique. En conséquence, environ 4,4 millions de personnes ont besoin d’une aide humanitaire.

4 millions de personnes sont affectées par l’insécurité alimentaire et la malnutrition, en particulier dans la ceinture du Sahel. Cette situation s’aggrave d’année en année, avec chaque nouvelle période de soudure (juin-septembre). 2018 s’avère être une année particulièrement difficile étant donné les pluies inconstantes de 2017 dans l’ensemble du Sahel, qui ont eu un impact négatif sur les moyens de subsistance des foyers ruraux au Tchad. Environ un million de personnes ont besoin d’une aide alimentaire d’urgence – soit 10% de plus que l’an dernier. La situation sur le plan nutritionnel est particulièrement inquiétante, au vu des quelque 268 000 enfants souffrant de malnutrition sévère.

Les violences et conflits sévissant dans les pays voisins du Tchad (République centrafricaine, Niger, Nigéria, Libye et Soudan) ont engendré un afflux de 443 420 réfugiés et demandeurs d’asile au Tchad. Cependant, étant l’un des pays les plus pauvres au monde, le Tchad est limité dans ses capacités d’accueil. Au cours des premiers mois de 2018, alors que les violences empiraient en République centrafricaine, près de 30 000 nouveaux réfugiés ont passé la frontière pour venir au Tchad.

Tchad
En quoi consiste notre aide ?

L’Union européenne est l’un des principaux bailleurs de fonds présents au Tchad. Depuis 2013, € 309,5 millions ont été débloqués pour venir en aide aux populations vulnérables de ce pays, affectées par diverses crises humanitaires.

L’aide humanitaire de l’UE fournit une assistance alimentaire, soutient les centres de traitement de la malnutrition sévère, aide les populations déplacées et réfugiées, et lutte contre les épidémies, notamment de choléra et d’hépatite E.

Cette aide fournit des résultats tangibles. Ainsi, par exemple, plus de 200 000 enfants de moins de cinq ans avaient besoin d’un traitement contre la malnutrition sévère en 2017 et l’UE a financé à hauteur de 75% les aliments thérapeutiques nécessaires à leur survie.

Dans les zones comptant beaucoup de personnes déplacées à l’intérieur du pays, l’UE soutient l’accès aux soins de santé primaires et secondaires. Elle finance également une éducation en contexte d’urgence pour les déplacés et une protection pour les personnes fuyant les violences sévissant dans la région du Lac Tchad.

L’UE et ses partenaires ont lancé des activités agricoles dans l’est et le sud du Tchad, pour promouvoir l’autosuffisance et l’autonomie des réfugiés. Des projets d’autres partenaires aident les rapatriés tchadiens et réfugiés centrafricains et soudanais à s’intégrer ou se réintégrer dans les communautés locales.

En 2018, l’UE s’est aussi concentrée sur l’apport d’une aide aux réfugiés centrafricains nouvellement arrivés au Tchad, notamment en les enregistrant et en couvrant leurs besoins les plus fondamentaux, en matière de logement, vivres, soins de santé, accès à l’eau et protection.

L’aide de l’UE facilite aussi l’accès humanitaire aux populations dans le besoin, en finançant par exemple le service aérien humanitaire des Nations unies - UNHAS – qui aide les organisations humanitaires à accéder aux zones reculées où vivent des réfugiés et déplacés.

Dernière mise à jour
28/08/2018