Protection Civile et Operations d'Aide Humanitaire Européennes

Service tools

Algérie/Sahara occidental

Sahrawi refugees in Algeria
© UE/ECHO
Introduction

Un conflit politique non-résolu durant depuis quatre décennies et ayant de graves conséquences humanitaires au Sahara occidental a fait environ 174 000 réfugiés parmi les Sahraouis. Ces derniers vivent dans cinq camps, dans le sud-ouest de l’Algérie, et ne disposent que d’un accès limité aux ressources provenant de l’extérieur. L’aide humanitaire demeure donc essentielle à leur survie. L’UE apporte une réponse neutre et impartiale à cette crise, conformément aux principes humanitaires qui guident son action.

Quels sont les besoins ?

Les Sahraouis dépendent largement de l’aide extérieure pour survivre. Dans la région reculée où sont situés les camps de réfugiés, l’accès aux ressources de base, comme les vivres, l’eau, les soins de santé, le logement et l’éducation est très limité.

Le climat, dans le désert, est très rude. Les camps, largement isolés, n’offrent pratiquement aucune opportunité d’emploi, ce qui rend les réfugiés dépendants aux envois de fonds et à l’aide internationale. En des lieux aussi reculés, la logistique joue également un rôle clé pour garantir la régularité des distributions d’articles de secours aux populations réfugiées.

La cohésion sociale et la paix sont extrêmement fragiles à l’intérieur des camps, au vu de la montée des frustrations chez les jeunes qui manquent de perspectives d’avenir ou de changement en raison de l’impasse politique. Organiser des activités de subsistance est, par conséquent, essentiel pour minimiser les risques de radicalisation ou de troubles sociaux.

En outre, les camps de réfugiés sahraouis situés dans le désert sont sujets à des catastrophes naturelles, comme des crues soudaines et des tempêtes de sable.

Carte Algérie - Sahara Occidental
En quoi consiste notre aide ?

Étant donné la faible couverture médiatique et la faiblesse des contributions des bailleurs de fonds, la situation des réfugiés sahraouis se classe parmi les ‘crises oubliées’. Il est donc important de plaider leur cas auprès des autres bailleurs de fonds pour faire connaître cette crise et attirer des fonds.

L’UE demeure l’un des principaux bailleurs de fonds dans le cadre de cette crise. L’aide alimentaire est un composant majeur de l’aide humanitaire fournie par l’UE. En 2017, l’UE a déboursé € 5 millions pour assurer un approvisionnement en articles alimentaires de base.

L’accès à l’eau est un autre problème majeur dans les camps sahraouis. L’UE y finance un approvisionnement en eau potable. En 2017, € 1,15 million a été mobilisé à cette fin. Une stratégie sur plusieurs années a été établie et prévoit l’expansion du réseau hydraulique, ce qui permettra de réduire la dépendance des camps au camionnage de l’eau - stratégie bien moins efficace.

L’aide humanitaire de l’UE fournit également des médicaments de première nécessité, qui permettent de couvrir 80% des besoins sanitaires des populations vivant dans les camps. Une attention particulière est accordée aux personnes en situation de handicap, pour alléger leurs souffrances, améliorer leur bien-être et promouvoir leur inclusion au sein de la communauté.

L’UE s’emploie aussi à soutenir le secteur de l’éducation, notamment en améliorant les infrastructures et installations sanitaires inadaptées dans les écoles. Une autre priorité est d’améliorer la qualité de l’enseignement au moyen d’une meilleure qualification des enseignants et personnel éducatif.

Enfin, l’UE soutient les efforts menés en matière de réduction des risques de catastrophe, en élaborant des plans d’urgence et en prenant des mesures concrètes pour atténuer les effets des aléas naturels.

Dernière mise à jour
29/07/2018