Protection Civile et Operations d'Aide Humanitaire Européennes

Service tools

Journée humanitaire mondiale 2018

World Humanitarian Day 2018

La Journée humanitaire mondiale, célébrée chaque année le 19 août, marque l’anniversaire de l’attentat perpétré en 2003 contre le siège des Nations unies à Bagdad en Irak – attentat au cours duquel 22 travailleurs humanitaires ont perdu la vie. Depuis lors, cette date est devenue une occasion de commémorer les victimes mais aussi de renforcer la compréhension et le respect du droit international humanitaire (DIH) à l’échelle mondiale.

La communauté humanitaire organise des campagnes mondiales en célébration de la Journée humanitaire mondiale, plaidant notamment en faveur de la sécurité des travailleurs humanitaires, et de la survie, du bien-être et de la dignité des personnes affectées par les crises. C’est l’occasion de rendre hommage au dévouement et au courage des travailleurs humanitaires qui risquent leur vie pour en sauver d’autres.

L’insécurité entrave souvent l’acheminement de l’aide là où elle est le plus nécessaire. L’accès aux populations vulnérables et leur protection demeurent compliqués en raison du non-respect généralisé et croissant du DIH et des principes humanitaires. Le pourcentage de victimes civiles de conflit a considérablement augmenté, et la sécurité du personnel humanitaire ne cesse de se dégrader depuis plusieurs années.

Près de 4400 travailleurs humanitaires ont été victimes d’attaques majeures au cours de ces deux dernières années. Rien qu’en 2017, 143 attaques majeures ont ciblé des opérations humanitaires, affectant 288 travailleurs humanitaires au total, dans 21 pays différents. Comme au cours des années précédentes, le personnel humanitaire national est particulièrement vulnérable à ces attaques puisqu’il en représente la majorité des victimes (92%). En 2017, 11 travailleurs humanitaires ont été tués en moyenne par mois, plus de 7, blessés, et plus de 5, enlevés.

En 2017, on a dénombré près de quatre fois plus d’assassinats de travailleurs humanitaires qu’en 1998, ainsi que près de quatre fois plus d’enlèvements et près de six fois plus de blessés. Certains des endroits les plus dangereux pour le personnel humanitaire sont l’Afghanistan, le Soudan, le Soudan du Sud, la Somalie, le Pakistan, le Nigéria, la République démocratique du Congo, la Syrie, l’Irak et la République centrafricaine. Environ 75% du total des blessés parmi les travailleurs humanitaires se situent dans ces dix pays (source : Aid Worker Security Database).

La Journée humanitaire mondiale est l’occasion d’informer le plus de monde possible du travail vital que fournissent les travailleurs humanitaires et des dangers auxquels ils sont confrontés chaque jour.

Pour sa part, l’Union européenne (UE) est fermement résolue à promouvoir le respect global du droit international humanitaire, ainsi que des principes guidant l’action humanitaire – humanité, impartialité, neutralité et indépendance. L’UE contribue au respect du DIH à travers le monde entier, au moyen d’actions de plaidoyer et de communication, et de mesures politiques et diplomatiques.

Pour de plus amples informations, nous vous invitons à lire notre fiche-info sur le droit international humanitaire.

N’hésitez pas à suivre notre campagne sur les réseaux sociaux en célébration de la Journée humanitaire mondiale, via Twitter, Facebook et Instagram et à vous joindre aux conversations grâce au hashtag #NotATarget.

Enfin, vous pouvez également lire plus en détails comment la Commission a soutenu la Journée humanitaire mondiale en 2017, 2016, 2015 et 2014.

Dernière mise à jour
13/08/2018