Protection Civile et Operations d'Aide Humanitaire Européennes

Service tools

Évaluer les besoins, le degré de vulnérabilité et les risques

© European Union/ECHO/Mathias Eick

Pourquoi est-ce important ?

Conformément aux principes humanitaires, établis par le Consensus européen sur l’aide humanitaire, l’UE vise à répondre aux besoins des populations les plus vulnérables, confrontées à une crise humanitaire ou une catastrophe. Une approche axée sur les besoins est dès lors nécessaire pour garantir que l’aide soit fournie dans divers pays, en fonction de leurs besoins respectifs et indépendamment de toute pression. Cette approche permet aussi de garantir la crédibilité et la transparence de l’aide humanitaire de l’UE.

Comment garantir une approche axée sur les besoins ?

Le service de la Commission européenne à l’aide humanitaire et à la protection civile (ECHO) a mis au point un cadre en deux phases pour évaluer et analyser les besoins spécifiques de chaque pays et de chaque crise. Ce cadre fournit les fondements factuels nécessaires à la priorisation des besoins, l’allocation des fonds, et au développement de plans d’exécution de l’aide humanitaire (HIP).

La première phase consiste en une évaluation globale en deux dimensions :

  • L’Indice pour la gestion des risques (INFORM) est un outil fondé sur des données et indicateurs nationaux et permettant une analyse comparative des pays pour en identifier le degré d’exposition aux risques de crise humanitaire ou de catastrophe. Il envisage trois dimensions de risque : l’exposition aux dangers de catastrophe de cause naturelle ou humaine, la vulnérabilité des populations et les capacités nationales d’adaptation. Les données INFORM servent également à calculer un Indice de crise qui permet d’identifier les pays victimes d’une catastrophe naturelle et/ou d’un conflit, et/ou qui accueillent un grand nombre de personnes déracinées.
  • L’Outil d’identification des crises oubliées (FCA) permet d’identifier les situations de grave crise humanitaire, où les populations ne reçoivent pas suffisamment de soutien international, voire aucun. Ces crises se caractérisent par une faible couverture médiatique, un manque d’intérêt de la part des bailleurs de fonds (tel que mesuré par l’aide octroyée par individu) et un faible engagement politique à résoudre la crise, conduisant à la présence insuffisante d’acteurs de l’aide humanitaire.

La seconde phase du cadre se concentre sur le contexte de la crise et l’analyse la réponse.

  • Le Cadre d’analyse intégrée (IAF) consiste en une évaluation en profondeur, menée par les experts humanitaires de la Commission européenne. Il s’agit d’une évaluation qualitative des besoins humanitaires pour chaque crise prise individuellement, en tenant également compte des populations affectées et des tendances envisageables.

Comment soutenir une prise de décision fondée sur les faits ?

La Commission européenne s’engage à améliorer les capacités, la qualité et la coordination des approches du secteur humanitaire en ce qui concerne l’évaluation des besoins. Elle soutient :

Dernière mise à jour
04/10/2017