Aide Humanitaire et Protection Civile

Service tools

Les enfants en situations d’urgence

Des nombreux Centrafricains ont vu leurs maisons et leurs récoltes pillées, des femmes ont été violées, des enfants recrutés comme soldats, des villages entiers ont été incendiés et un grande nombre de civils, effrayés, continuent à se cacher dans la brousse. Photo credit: EU/ECHO/Malini Morzaria

Pourquoi est-ce important ?

Les catastrophes naturelles et crises d’origine humaine affectent les enfants de diverses façons. Filles et garçons peuvent être tués ou blessés, recrutés par des groupes armés ou des gangs criminels, séparés de leurs familles, déplacés sous la contrainte, victimes d’exploitations sexuelles ou du trafic d’êtres humains. Ils souffrent disproportionnellement de la malnutrition et de maladies au taux de mortalité élevé, et constituent également une part importante des victimes de mines. Ils ne peuvent souvent plus aller à l’école pendant et au lendemain des crises. En outre, les violences vécues ou observées pendant le conflit ont des répercussions à long terme sur les enfants.

UNICEF estime que 250 millions âgés de moins de cinq ans ; presque 10 millions d’enfants sont des réfugiés ; et on estime à 19 millions d’enfants dans le monde ayant subi des déplacements dans leurs pays suite à un conflit. Il y a actuellement 37 millions d’enfants affectés par les conflits. Néanmoins, la protection et l’éducation des enfants en contextes d’urgence font partie des secteurs les plus faiblement financés dans le domaine de l’humanitaire.

Quelle est notre intervention ?

En 2014, le service de la Commission européenne à l’aide humanitaire et à la protection civile (ECHO) a consacré environ 14% de son budget à des organisations de secours axés sur l’enfance, ce qui est bien plus que la moyenne mondiale parmi les organisations de secours. En 2015, la Commission européenne a distribué plus de € 11.5 millions à des projets mis en œuvre au Soudan du Sud, Ethiopie, République démocratique du Congo, en Syrie et dans ses pays avoisinants. Néanmoins, le montant total de fonds destinés à l’enfance est certainement plus élevé, puisque la plupart des opérations humanitaires financées par la COmmission européenne ciblent les enfants, parmi d’autres groupes vulnérables.

La Commission a renforcé son engagement à garantir que les besoins spécifiques des filles et garçons soient pris en considération dans le cadre de l’aide humanitaire, en introduisant le marqueur de genre et d’âge en janvier 2014. Ce marqueur évalue à quel point l’ensemble des activités humanitaires financées par l'UE tiennent compte des facteurs du genre et de l’âge, qui comprennent aussi les besoins et vulnérabilités spécifiques des garçons et filles. Que ce soit en matière de nutrition ou d’alimentation, d’eau, d’assainissement, d’hygiène, de soins de santé ou de soutien médical et psychosocial et de protection, la Commission européenne garantit que les besoins des enfants soient pris en compte dans la planification et la prestation de l’aide.

L’éducation en contextes d’urgence est un autre domaine dans lequel l’UE agit. L’initiative des Enfants de la Paix de l’UE finance des projets d’éducation pour les enfants vivant dans le conflit et fournit aux garçons et filles un accès à l’éducation et un soutien psychosocial, dispensés dans des environnements sécurisés.

La Commission européenne et ses partenaires s’efforcent également de sensibiliser l’opinion aux vulnérabilités spécifiques des enfants et à cadrer l’aide humanitaire de sorte à ce qu’elle y réponde efficacement.

Dernière mise à jour
12/02/2016