Aide Humanitaire et Protection Civile

Service tools

Santé

Soins de santé dans la République Centre Africaine. Crédit photo: OCHA/C.Illemassene

En quoi ce domaine est-il important?

Chaque année, plus de 300 millions de personnes ont besoin d’une assistance sanitaire des services humanitaires en raison de catastrophes naturelles ou de conflits. Dans un monde marqué par le changement climatique, la croissance et le vieillissement démographiques, des catastrophes naturelles dont la fréquence et l’amplitude ne cessent d’augmenter et des conflits interminables, les besoins humanitaires en matière de santé augmentent.

Dans le contexte de l’aide humanitaire, le rôle de l’assistance sanitaire évolue et prend de l’importance. Ce phénomène s’explique, d’une part, par la faiblesse persistante des systèmes de santé dans la plupart des zones d’intervention sanitaire éventuelle ou effective des services humanitaires et, d’autre part, par une demande de diversification des services de santé: en effet, l’évolution des modèles pathologiques vers des maladies chroniques non transmissibles ou les risques sanitaires associés à la croissance des populations urbaines posent de nouveaux défis qu’il convient d’aborder sous un nouvel angle, à l’aide de stratégies différentes.

Comment intervenons-nous?

La Commission européenne alloue en moyenne 200 millions d’euros par an aux programmes sanitaires. Cela représente jusqu’à 30 % du budget humanitaire mondial en matière de santé. Ainsi a-t-on fourni récemment une assistance directe pour endiguer la propagation du virus Ebola en Afrique de l’Ouest, et maintenu une campagne de vaccination contre la polio en Syrie.

Les causes de mortalité et de maladie les plus courantes dans les situations d’urgence complexes des zones tropicales pauvres sont les suivantes: maladies respiratoires aiguës, diarrhées, affections maternelles et néonatales, paludisme, tuberculose et blessures, des pathologies parfois associées au VIH et à la malnutrition. L’accès insuffisant aux services de prévention et de soins médicaux, le manque d’aliments nutritifs et l’absence d’eau propre et potable sont souvent les facteurs de risque les plus importants. Ces problèmes sont particulièrement graves chez les réfugiés et en cas de conflits.

ECHO fournit des soins médicaux primaires et secondaires, mais a aussi adopté une stratégie globale de réduction de la mortalité. Cette stratégie consiste en différentes mesures, par exemple un accès gratuit aux services médicaux, des campagnes de vaccination des enfants, le traitement de la malnutrition sévère et modérée ou un approvisionnement en eau potable. Pour réagir de façon efficace et satisfaire les besoins en soins médicaux, il faut prévoir une gamme d’interventions en cas d’urgence et instaurer une coopération étroite avec les agences de développement afin de renforcer la résilience des populations vulnérables.

Pour optimiser l’impact, la pertinence, les performances et l’efficacité de l’assistance sanitaire, ECHO vient de publier ses lignes directrices pour une aide humanitaire renforcée en matière de santé . Ce document de politique thématique aide à améliorer la coordination, les synergies et la cohérence entre ECHO, les autres services de la Commission européenne, les États membres et les autres prestataires d’assistance sanitaire.

Dernière mise à jour
15/09/2014