Protection Civile et Operations d'Aide Humanitaire Européennes

Service tools

Santé

EU health funding is geared towards immunising children against diseases such as measles, polio, yellow fever and tetanus.
Le financement de l’UE en matière de santé vise à immuniser les enfants contre des maladies telles que la rougeole, la poliomyélite, la fièvre jaune et le tétanos. © Sylvain Cherkaoui/DFID/ECHO/ACF

Pourquoi est-ce important ?

Chaque année, plus de 300 millions de personnes ont besoin d’une aide humanitaire sanitaire en conséquence des catastrophes naturelles et des conflits.

Les principales causes de l’excès de décès, maladies et handicaps causé par les crises sont directement liées au contexte. Dans les contextes tropicaux enregistrant de faibles niveaux de revenu, ces principales causes sont les maladies respiratoires aiguës, la diarrhée, les conditions maternelles et néonatales, la malaria, la tuberculose, les blessures (y compris celles liées aux violences sexuelles et fondées sur le genre), la dénutrition et les maladies à potentiel épidémique.

En outre, dans les contextes d’urgence observés dans des pays enregistrant des niveaux de revenu intermédiaires (et dans les contextes urbains à faible revenu), le manque de traitement des maladies non-transmissibles (ex. asthme, épilepsie) constitue aussi un facteur déterminant important.

Les effets directs des violences de masse sont parfois la première cause de morbidité, mortalité et handicap excessifs. Les situations de crise ont aussi souvent un impact significatif sur la santé mentale et le bien-être psychologique des populations et, bien que la réponse humanitaire apportée dans le secteur de la santé et d’autres secteurs s’améliore, il reste encore beaucoup à faire.

L’aide humanitaire sanitaire occupe une place de plus en plus essentielle dans les opérations humanitaires, en raison à la fois de la faiblesse récurrente des systèmes de santé nationaux des pays sujets aux catastrophes et de la nécessité d’élargir la gamme des services de santé. Ainsi, par exemple, les changements structurels observés au niveau des maladies chroniques et les risques sanitaires associés à la croissance démographique dans les centres urbains font naître de nouveaux défis qui requièrent la définition de nouvelles stratégies et approches.

Quelle est notre intervention ?

La Commission européenne alloue environ € 200 millions chaque année à des programmes humanitaires dans le secteur de la santé, ce qui représente 20 à 30% des fonds humanitaires mondiaux consacrés à ce secteur.

Exemples d’opérations récentes : améliorer l’accès aux soins de santé de base, renforcer la surveillance des épidémies, répondre aux besoins des populations vulnérables des zones affectées par le conflit au Yémen, soutenir des services de santé adaptés et tenant compte des sensibilités culturelles pour les réfugiés et migrants en Turquie. Le service de la Commission européenne chargé de la protection civile et des opérations d’aide humanitaire européennes contribue aussi au traitement de la malnutrition modérée à sévère et à l’établissement d’un accès à l’eau potable.

Les fonds humanitaires consacrés par la Commission au secteur de la santé sont régis par les Lignes directrices consolidées sur la santé humanitaire. Ce document politique prévoit une meilleure coordination, la création de synergies et la garantie d’une cohérence entre les services de la Commission européenne, les États membres de l’UE et les autres bailleurs de fonds humanitaires dans le secteur de la santé.

La Commission soutient le cluster mondial sur la santé - principal forum international pour la coordination de l’aide humanitaire sanitaire, dirigé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Afin de soutenir la mobilisation d’équipes et matériel médicaux et de santé publique sur les crises urgentes, la Commission, aux côtés des pays participant au mécanisme européen de protection civile, a lancé le corps médical européen. Les pays peuvent mettre à disposition des unités sanitaires spécialisées en vue d’aider les populations affectées par les catastrophes, dans l’UE et ailleurs dans le monde.

Dernière mise à jour
10/04/2018