Aide Humanitaire et Protection Civile

Service tools

Relations entre le civil et le militaire

Crédit photo: WFP/Praveen Agrawal

Pourquoi est-ce important ?

Face à la nature changeante des conflits, catastrophes et situations d’urgence modernes, il a fallu mettre en place différentes formes de coordination entre le civil et le militaire pour les interventions humanitaires.

Il arrive que, dans certaines situations d’urgence ou catastrophes complexes, la communauté humanitaire ait besoin de certaines capacités très spécifiques dont la communauté militaire est seule à disposer. Il peut s’agir de services de communication, d’assistance logistique et de réparation maritimes et aéroportuaires, de gestion des carburants, de réparation des routes et des ponts, etc.

La coordination entre le civil et le militaire s’avère aussi utile lorsque les équipes d’aide humanitaire et de protection civile ne disposent pas des équipements ou de l’expertise nécessaires pour assurer une aide efficace (en matière de transport aérien stratégique et d’ingénierie, par exemple). Parmi les récents exemples de ce type de coopération, on peut citer les inondations de 2010 au Pakistan et l’évacuation des ressortissants étrangers en Tunisie en 2011. Dans certaines circonstances exceptionnelles, l’assistance militaire peut s’avérer nécessaire pour garantir la sécurité des travailleurs humanitaires chargés d’acheminer l’aide.

Quelle est notre intervention ?

Le service de la Commission européenne à l’aide humanitaire et à la protection civile (ECHO) travaille en étroite collaboration avec les agents de gestion des crises du Service européen pour l’action extérieure (SEAE). Il garantit de la sorte que toute mobilisation de ressources militaires européennes au profit d’interventions humanitaires soit conforme aux règles et aux directives MCDA, telles que convenues par les États membres de l’ONU, les organisations internationales et les acteurs humanitaires. Ces directives visent à garantir la sécurité de l’espace humanitaire et la conformité de l’aide humanitaire avec les principes d’indépendance, de neutralité et d’impartialité.

Dernière mise à jour
05/06/2014