Aide Humanitaire et Protection Civile

Service tools

Réponse à la pollution marine

Un an après le typhon Haiyan, les moyens de subsistance ont retrouvé avec des bateaux de pêche et des algues. Crédit photo: EU/ECHO/Arlynn Aquino

Pourquoi est-ce important ?

Les marées noires et opérations de nettoyage représentent les principales sources de pollution émanant des navires, ce qui fait peser d’énormes contraintes sur les autorités nationales responsables de la réponse et des opérations de nettoyage. L’Europe est le plus vaste marché au monde d’importations de pétrole brut, transportées de et vers l’Europe principalement par voie maritime. Inévitablement, une partie de ces cargaisons finit en mer, que ce soit par accident ou en conséquence de l’exploitation des navires. Les naufrages du Prestige et de l’Erika constituent des exemples de l’effrayante dégradation de l’environnement pouvant découler de ce genre d’accidents.

Quelle est notre intervention ?

Depuis 1978, l’UE joue un rôle vital dans les efforts de réponse à la pollution marine, et aujourd’hui, son rôle est encore plus important car elle coordonne les efforts par l’intermédiaire de l’ERCC et assure les services de préparation et de réponse à la pollution marine via l’Agence européenne de sécurité maritime (EMSA).

À la fin des années 1970, un programme d’action contre la pollution aux hydrocarbures a été lancé et étendu plus tard pour couvrir les accidents liées à d’autres substances nocives. Les efforts de l’UE furent renforcés en 1984 avec la mise en place de la section d’alerte d’urgence à la pollution (« Urgent Pollution Alert Section ») qui fournit un soutien opérationnel aux États membres. Les mécanismes de préparation et de réponse dans le domaine de la pollution marine furent renforcés par le cadre communautaire de coopération qui eut cours entre 2000 et 2006.

L’EMSA a été créée par l’Union européenne en 2002 au lendemain du naufrage de l’Erika. L’EMSA joue un rôle de premier plan dans l’assurance d’un niveau uniforme et effectif de sécurité maritime, de prévention et de réponse à la pollution causée par les navires et à la pollution marine causée par les installations pétrolières et gazières. Elle assure aussi une aide technique et scientifique pour la Commission européenne et les États membres.

L’EMSA gère un réseau de navires de secours en cas de marées noires, basés dans toutes les mers régionales d’Europe. Il s’agit de navires commerciaux normaux qui mènent des opérations au jour le jour mais qui, sur demande, peuvent suspendre leurs activités habituelles pour se rendre rapidement sur les lieux d’une marée noire. L’agence fournit aussi des images satellites de détection et de suivi des déversements d’hydrocarbures. Elle met à disposition des experts en lutte contre la pollution, qui apportent leur appui opérationnel et leurs techniques aux opérations de réponse. Et enfin, elle fournit des services d’information concernant les déversements de produits chimiques en mer.

Les coûts des efforts de nettoyage et de rétablissement après une marée noire dépassent souvent ce que peut assumer un pays à lui seul. C’est pourquoi une série d’États maritimes ont conclu des accords de coopération régionaux et bilatéraux. L’UE participe aux accords et conventions de ce genre qui concernent plusieurs mers régionales en Europe, comme les conventions de Helsinki et de Barcelone, ou encore les accords de Bonn.

frameworks.jpg

http://ec.europa.eu/echo/sites/echo-site/files/frameworks_0.jpg

Le mécanisme européen de protection civile intervient aussi en cas d’urgence concernant une pollution marine. Lorsqu’une demande d’assistance est enregistrée à la suite d’un accident de pollution marine, l’ERCC peut rapidement mobiliser ses capacités de récupération de pétrole et ses experts issus des différents États participants et de l’EMSA, et faciliter le déploiement de ces actifs ainsi que d’une équipe du mécanisme européen.

Dernière mise à jour
11/04/2014