Aide Humanitaire et Protection Civile

Service tools

Mécanisme européen de protection civile

Les secouristes ont réussi à dégager un rescapé qui doit être immédiatement transféré à l'hôpital (exercice en Bulgarie). © European Union/ECHO

Pourquoi est-ce important ?

La protection civile consiste en une aide gouvernementale apportée au lendemain d'une catastrophe. Elle peut prendre la forme d'une aide en nature, d'un déploiement d'équipes spécialisées ou d'une évaluation et d'une coordination menées par des experts envoyés sur place.

Cependant, les catastrophes ne connaissent pas de frontières. Une réponse européenne bien coordonnée est nécessaire pour éviter que les efforts de secours ne fassent double emploi et s'assurer que l'aide réponde aux besoins réels de la région touchée.

Quelle est notre intervention ?

En 2001, le mécanisme européen de protection civile a été créé pour favoriser la coopération entre les autorités nationales de protection civile des différents pays européens. Le mécanisme regroupe actuellement les 28 États membres de l'UE ainsi que l'Islande, le Monténégro, la Norvège, la Serbie, l'ancienne République yougoslave de Macédoine et la Turquie.

Le mécanisme a été mis en place pour coordonner l'aide apportée par les États participants aux victimes des catastrophes d'origine naturelle et humaine frappant l'Europe et le reste du monde.

Centre opérationnel

Le Centre de coordination des interventions d'urgence (ERCC) dirige les opérations du mécanisme. À ce titre, il surveille les situations critiques aux quatre coins du monde 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 et, en cas de crise, coordonne les interventions des pays participants. Grâce aux modules de protection civile prépositionnés et autonomes, les équipes de l'ERCC sont prêtes à intervenir dans des délais très rapides tant à l'intérieur qu'à l'extérieur des frontières européennes. Elles effectuent des opérations spécialisées de recherche et de sauvetage des victimes, déploient des moyens aériens de lutte contre les incendies de forêt et installent des postes médicaux avancés.

Pays bénéficiaires

N'importe quel pays au monde peut solliciter l'aide du mécanisme européen de protection civile. Depuis sa création en 2001, le mécanisme européen de protection civile a assuré le suivi de plus de 300 catastrophes et a reçu plus de 200 demandes d'aide. Il est intervenu après les dégâts dévastateurs occasionnés par le tremblement de terre à Haïti (2010), la triple catastrophe au Japon (2011), le typhon Haiyan aux Philippines (2013), les inondations en Serbie et en Bosnie-Herzégovine (2014), la crise Ebola (2014), le conflit en Ukraine (2014) et le séisme au Népal (2015), et la crise des réfugiés en Europe.

Capacité européenne de réaction d'urgence (EERC)

L'EERC consiste en une réserve de volontaires pouvant être mobilisés pour intervenir dans les situations d'urgence. Les pays qui participent au mécanisme européen de protection civile engagent ces ressources par anticipation. Cette réserve de volontaires permet de préparer de manière plus prévisible, plus rapide et plus fiable les interventions de l'UE lors de catastrophes. Elle a également pour objectif de faciliter la planification et la coordination aux échelons européen et national. Jusqu'à présent, elle a été déployée à deux reprises, dans le cadre de l'intervention des autorités européennes face à l'épidémie de fièvre Ebola. Le Corps médical européen fait partie intégrante de l'ERCC.

Prévention et préparation

Le mécanisme propose une aide en cas d’urgence de pollution marine. Il collabore alors étroitement avec l’Agence européenne de sécurité maritime (EMSA). Lorsqu’une crise a lieu dans un pays en développement, l’aide en matière de protection civile va généralement de pair avec l’aide humanitaire de l’UE.

Le mécanisme offre aussi aux pays participants la possibilité de former leurs équipes de protection civile. Au travers d’échanges de bonnes pratiques et d’un apprentissage, les équipes augmentent leurs capacités et l’efficacité de leur réponse aux catastrophes. En outre, le mécanisme met à leur disposition une communication d’urgence et des outils de veille, supervisés par l’ERCC au travers du Système commun de communication et d’information d’urgence (CECIS), une application en ligne d’alerte et de notification qui permet un échange en temps réel d’informations entre les États participants et l’ERCC.

Enfin, la Commission européenne soutient et complète les efforts de prévention et de préparation des États participants, en se concentrant sur les secteurs où une approche européenne conjointe s’avère plus efficace que des actions nationales distinctes. Ceux-ci comprennent notamment l’amélioration de la qualité et l’accessibilité des informations en cas de catastrophe, l’encouragement de la recherche pour promouvoir la résilience aux catastrophes, et le renforcement des outils d’alerte précoce.

Dernière mise à jour
12/04/2016