Protection Civile et Operations d'Aide Humanitaire Européennes

Service tools

Troisième conférence mondiale sur la réduction des risques de catastrophe

Les enfants de Wiswis, un petit village du Nicaragua, figurent parmi les bénéficiaires du programme de réduction des risques de catastrophe DIPECHO. Crédit photo : UE/ECHO/Silvio Balladares

Pourquoi est-ce important ?

Ces dix dernières années, la fréquence et l’intensité des catastrophes ont crû de façon significative. Elles ont coûté, rien qu’à l’UE, quelque € 100 milliards. En moyenne, plus de 100 000 personnes meurent chaque année dans le monde, en raison des catastrophes naturelles. Tandis que le nombre de décès est généralement plus important dans les pays en développement, les pertes économiques sont souvent plus importantes dans les pays développés ; tous les pays sont donc vulnérables face aux catastrophes naturelles. Les politiques de réduction, prévention et gestion des risques sont essentielles si l’on veut réduire l’impact des catastrophes et, par conséquent, sauver des vies.

Le Cadre d’action de Hyogo, intitulé « Renforcer la résilience des nations et communautés face aux catastrophes », est un plan sur dix ans, adopté par 168 États membres de l’ONU qui se sont volontairement engagés à agir sur cinq priorités, dans le but de sécuriser le monde face aux phénomènes naturels et de renforcer sa résilience aux catastrophes.

Adopté en 2005, le Cadre d’action de Hyogo viendra à échéance en 2015 et un vaste processus de négociations est en cours pour l’élaboration du cadre post-2015 en matière de réduction des risques de catastrophe. Ce dernier sera entériné lors de la prochaine conférence mondiale.

La troisième conférence mondiale sur la prévention des risques de catastrophe, qui se tiendra à Sendai, au Japon, du 14 au 18 mars 2015, passera en revue la mise en œuvre du Cadre d’action de Hyogo et adoptera le nouveau cadre d’action en matière de réduction des risques de catastrophe.

En quoi consiste notre action ?

L’UE a joué un rôle de premier plan dans la construction d’un cadre post-2015 solide, ambitieux et renforcé, qui placera la réduction des risques de catastrophe au cœur des efforts de développement durable et définira les prochaines mesures à prendre pour réduire les risques de catastrophe et renforcer la résilience.

La Commission européenne a adopté une communication COM(2014)215 sur le « Cadre d’action de Hyogo post-2015 : gérer les risques pour parvenir à la résilience » en mars 2014.

Au fil des négociations internationales, l’UE s’est toujours exprimée d’une même voix en vue de garantir que le nouveau cadre s’engage à :

  • produire des résultats concrets en mettant l’accent sur la phase d’implémentation, en mobilisant des objectifs d’action volontaire visant à réduire la vulnérabilité ;
  • mieux cibler et autonomiser les populations les plus vulnérables, la société civile et les communautés locales ;
  • promouvoir l’intégration de la gestion des risques de catastrophe dans les politiques économiques et de développement nationales, contribuant à un renforcement de la résilience ;
  • garantir une meilleure efficacité des investissements dans la gestion des risques de catastrophe, y compris les investissements dans l’innovation ;
  • prendre en compte les conflits et les niveaux de fragilité dans le cadre des activités de réduction des risques de catastrophe.

La Commission organisera un évènement parallèle le 16 mars, intitulé « La politique mise en pratique » et tiendra un stand d’exposition dans la Médiathèque de Sendai. Ces deux activités seront ouvertes au public.

Pour en savoir plus sur l’approche intersectorielle adoptée par la Commission au sein de l’UE et ailleurs, en matière de réduction des risques de catastrophe, vous pouvez consulter cette fiche-info portant sur les principaux domaines dans lesquels l’UE agit.

Factographes

Cliquez sur les images pour les agrandir.

Dernière mise à jour
03/03/2015