Aide Humanitaire et Protection Civile

Service tools

Partenaires de protection civile

La protection civile en Jordanie. Crédit photo: EU/ECHO/Panos Katsikopoulos

Le service de la Commission européenne à l’aide humanitaire et à la protection civile (ECHO) entretient et développe une série complète de partenariats de protection civile avec les membres du mécanisme européen de protection civile, ainsi qu’avec d’autres institutions de l’UE, les pays voisins, les partenaires mondiaux et les organisations internationales.

Mécanisme européen de protection civile

Les 28 États membres ainsi que trois autres pays européens (la Norvège, l’Islande et l’ancienne république yougoslave de Macédoine) mettent en commun leurs capacités nationales de protection civile dans le cadre du mécanisme européen de protection civile. Le mécanisme est opéré par le Centre de coordination des interventions d’urgence (ERCC), basé à Bruxelles, dans les bâtiments d’ECHO. Lorsqu’un pays introduit une demande d’assistance d’urgence, l’ERCC organise et coordonne la livraison d’experts et d’équipements de protection civile, fournis par les pays participants.

Institutions de l’UE

ECHO et l’ERCC peuvent mobiliser les services de la Commission européenne disposant d’un savoir-faire et d’une expertise spécifiques, pour agir lors de crises, à la fois en matière de prévention et de réponse. Parmi les services avec lesquels collabore ECHO, on retrouve les services en charge de la justice, des affaires intérieures, de la santé et des consommateurs, de l’action pour le climat, de l’environnement, ainsi que l’Agence européenne pour la sécurité maritime (EMSA).

En cas de catastrophes de pollution marine, les efforts de prévention et de réponse dépendent de la responsabilité de l’Agence européenne pour la sécurité maritime (EMSA).

La directive Seveso de l’UE, sous la direction du service de la Commission européenne à l’environnement, établit les règles en matière de prévention d’accidents industriels majeurs ainsi que sur la meilleure façon d’en limiter les effets.

Voisinage européen

L’UE appuie une politique de voisinage active, par le biais de son Cadre pour la politique européenne de voisinage (PEV), qui a pour objectif d’améliorer l’intégration économique et politique des pays limitrophes de l’Union.

Le programme de partenariat oriental, dans le cadre de la PEV, étend les activités de coopération en matière de prévention, de préparation et de réponse, à l’Europe de l’Est. Coopérer avec l’Arménie, l’Azerbaïdjan, la Biélorussie, la Géorgie, la Moldavie et l’Ukraine s’avère non seulement utile en matière de prévention, de préparation et de réponse aux catastrophes dans ces pays partenaires et dans l’UE, mais permet aussi de contribuer à leur stabilisation sociale et politique. Le changement climatique est aussi un sujet couvert par ce type de partenariat.

La protection civile est aussi une pièce essentielle de la coopération de l’Union pour la Méditerranée. Le programme de prévention, préparation et réponse aux catastrophes de cause naturelle ou humaine (PPRD) pour le sud, a pour objectif de réunir les pays partenaires de la Méditerranée et ceux du mécanisme européen de protection civile. Les bénéficiaires du programme sont les pays méditerranéens et balkaniques.

Partenaires bilatéraux

La Commission européenne a signé des dispositions administratives, favorisant un renforcement de la coopération et une facilitation des efforts de préparation en cas d’urgence, avec une série de pays – notamment l’Australie, la Russie, l’Ukraine, les États-Unis et la Moldavie. Ces accords couvrent une large gamme de thèmes, allant de l’échange d’informations lors de catastrophes majeures à l’échange de bonnes pratiques en termes de gestion d’urgence. En outre, des lettres de coopération ont été échangées avec le Japon et le Chili, tandis que lettres d’intention, programmes de soutien régionaux et projets bilatéraux régissent la collaboration de l’UE avec l’ANASE, la Chine et d’autres pays.

Dernière mise à jour
27/01/2015