European Civil Protection and Humanitarian Aid Operations

Service tools

Ukraine

Ukraine by Oleksandr Berezhnyi
© Oleksandr Berezhnyi
Introduction

Dans l’est de l’Ukraine, la situation sur le plan sécuritaire demeure extrêmement volatile, avec des affrontements quotidiens et de nombreuses victimes, surtout le long de la ligne de contact. Le nombre de victimes civiles est en hausse, de même que les dégâts occasionnés au niveau des habitations et des principales infrastructures civiles, notamment les structures d’approvisionnement en eau et les systèmes électriques. Les populations, résidentes et déplacées (PDI), affectées par le conflit ont difficilement accès aux soins de santé et d’autres services essentiels. Elles doivent en outre composer avec leur exclusion socioéconomique, la perte de leurs revenus et moyens de subsistance, et souffrent d’une grande détresse psychologique.

What are the needs?

Le conflit entamé en 2014 et opposant les groupes armés aux forces gouvernementales, se poursuit. Ce dernier a, à ce jour, affecté plus de 4,4 millions de personnes, parmi lesquelles 3,4 millions sont estimées avoir besoin d’une aide humanitaire.

La situation sur le plan humanitaire est mauvaise, en raison de restrictions au niveau de l’accès humanitaire et de la libre circulation. Depuis juillet 2015, les ‘autorités’ de fait ont imposé aux organisations humanitaires de s’enregistrer dans les zones échappant au contrôle gouvernemental (NGCA) dans l’est de l’Ukraine. Le décret du gouvernement ukrainien de janvier 2015 concernant les restrictions imposées à la libre circulation des individus et des biens, et sa décision en mars 2017 de suspendre temporairement les transferts de marchandises depuis et vers les NGCA (hormis les marchandises humanitaires), continuent d’impacter négativement les besoins et le bien-être des populations.

En outre, la suspension des aides sociales publiques, y compris les pensions pour les personnes déplacées, continue d’affecter des centaines de milliers de personnes et fait courir le risque à nombre d’entre elles de sombrer dans la pauvreté.

Carte Ukraine
How are we helping?

Depuis 2014, l’Union européenne et ses États membres ont conjointement investi plus de € 525,5 millions dans une aide humanitaire et de rétablissement précoce. L’UE répond aux besoins fondamentaux des populations se trouvant dans les zones directement touchées par le conflit, ainsi qu’à ceux des populations déplacées et des réfugiés ayant fui les zones de conflit, et ceux des rapatriés. Les projets financés par l’UE organisent une aide alimentaire, un hébergement, un accès à l’eau potable, une protection, des soins de santé (y compris des activités psychosociales), une éducation en contexte d’urgence, des distributions d’articles ménagers de première nécessité, et une aide de subsistance.

Étant l’un des principaux bailleurs de fonds humanitaires dans le cadre de la crise ukrainienne, la Commission européenne a, à ce jour, contribué plus de € 88,1 millions d’aide d’urgence, dont la moitié permet d’aider les populations vulnérables des NGCA. Ces secours ciblent les populations les plus vulnérables, à savoir les foyers monoparentaux gérés par des femmes, les personnes âgées, les enfants et les personnes en situation de handicap.

Les projets mis sur pied en 2016-2017 sur fonds propres de la Commission européenne ont permis d’aider directement plus de 500 000 Ukrainiens affectés. Le service de la Commission européenne à l’aide humanitaire et la protection civile, présent en Ukraine depuis février 2014, joue un rôle-clé de facilitation de la coordination et du partage d’informations entre les diverses parties concernées, comme les bailleurs de fonds, les autorités et les partenaires. Outre une aide financière, une aide matérielle a pu être mobilisée par le biais du mécanisme européen de protection civile. L’UE est aussi venue en aide aux Ukrainiens réfugiés en Russie et Biélorussie, par l’intermédiaire des sociétés nationales de la Croix-Rouge de ces pays.

L’aide est livrée par l’intermédiaire d’organisations humanitaires partenaires de la Commission européenne, comme Action contre la Faim (ACF), Médecins du Monde (MdM), ACTED et People in Need (PiN) par l’intermédiaire d’un consortium. En outre, le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), le HCR, OCHA, l’UNICEF, Save the Children, Première Urgence International (PUI), le Norwegian Refugee Council (NRC) et le Danish Refugee Council (DRC) fournissent aussi une aide.

Un seul des partenaires financés par l’UE est pleinement autorisé à intervenir à Louhansk et Donetsk, tandis que deux autres n’ont le droit de travailler qu’à Louhansk. Cette limitation extrême du nombre d’agences humanitaires autorisées dans les NGCA ne permet pas de couvrir efficacement l’ensemble des besoins humanitaires.

Last updated
22/12/2017