Protection Civile et Operations d'Aide Humanitaire Européennes

Service tools

L’UE s’engage à débloquer € 107,5 millions pour répondre aux besoins urgents des civils au Yémen

copyright ICRC
Le Yémen demeure le théâtre de la plus grave crise humanitaire au monde. L’UE s’est engagée à débloquer un nouveau financement de € 107,5 millions en 2018, pour aider les civils les plus démunis dans tout le pays. © CICR

Alors que la crise au Yémen perdure et s’aggrave, l’Union européenne a promis de débloquer un nouveau financement de € 107,5 millions en 2018, pour aider les civils les plus démunis dans tout le pays.

Cette annonce a été faite à l’occasion de l’Évènement de haut niveau de promesses de dons en réponse à la situation humanitaire au Yémen, qui s’est tenu à Genève aujourd’hui. Ce nouveau financement portera l’aide de l’UE pour le Yémen à un total de € 438,2 millions depuis que la crise a éclaté en 2015.

Prenant la parole à l’évènement de Genève aujourd’hui, Christos Stylianides, commissaire européen à l’aide humanitaire et la gestion des crises, a déclaré : « L’Union européenne est déterminée à aider les personnes affectées par le conflit au Yémen. Pour sauver des vies sur le terrain, l’ensemble des parties au conflit doivent garantir un accès humanitaire sécurisé, sans entrave et continu à toutes les communautés affectées au Yémen. Il est essentiel de faciliter les importations commerciales via tous les ports du Yémen. Trouver une solution politique à cette crise est une urgence si l’on veut mettre un terme à ce conflit qui a déjà fait souffrir des millions de personnes. »

Neven Mimica, commissaire à la coopération internationale et au développement, a ajouté : « Le Yémen continue de souffrir des effets dévastateurs du conflit. L’UE aidera le peuple yéménite à survivre à cette crise et à trouver la voie de la résilience, du rétablissement et de l’autosuffisance. Nous aiderons tout particulièrement les communautés vulnérables et les personnes déplacées à l’intérieur du pays, en les dotant d’outils de subsistance durables pour surmonter l’actuelle crise. »

Des fonds annoncés aujourd’hui, € 37 millions serviront à l’organisation d’une aide humanitaire d’urgence et vitale dans une série de secteurs, notamment la santé, la nutrition, la sécurité alimentaire, la protection, l’hébergement, l’accès à l’eau et l’assainissement. Une autre partie des fonds, € 66 millions, sera investie dans une aide au développement en soutenant des initiatives de résilience et de rétablissement précoce (y compris l’organisation de services de base), ainsi que des moyens de subsistance durables. € 4,5 millions seront issus de l’Instrument contribuant à la stabilité et la paix (IcSP). Ces derniers fonds contribueront à préparer le terrain pour des villes plus durables une fois le conflit terminé, et à soutenir de façon flexible et efficace le processus de paix et la transition politique qui s’en suivra.

Les fonds européens au Yémen ont contribué à l’endiguement de l’épidémie de choléra qui affecte le pays, aux distributions alimentaires organisées par le Programme alimentaire mondial, ainsi qu’au renforcement des capacités logistiques et de transport humanitaires du service humanitaire aérien des Nations unies.

Contexte

Cette promesse de dons de l’UE combine une enveloppe, approuvée, de € 41,5 millions et une enveloppe supplémentaire de € 66 millions dont les procédures de validation doivent encore être finalisées au Conseil et au Parlement européen.

En mars 2015, le Yémen s’est retrouvé plongé dans un conflit armé généralisé. Trois ans après l’éclatement du conflit, la situation humanitaire qui était déjà dramatique à travers le pays s’est considérablement détériorée. Le conflit continu et la destruction des infrastructures de base, combinés à l’effondrement de l’économie et du système financier, ont sévèrement limité les importations de nourriture, de médicaments et de carburant. Le secteur de la santé est aussi au bord de l’effondrement. On estime à 22,2 millions (soit 75% de la population), le nombre de personnes ayant besoin d’une aide humanitaire ou d’une protection.

Date de publication
03/04/2018