Aide Humanitaire et Protection Civile

Service tools

Sierra Leone

Quels sont les besoins?

Dix ans après la fin d’une décennie de guerre civile ayant entraîné le déplacement de deux millions de personnes, ainsi que des milliers de morts et de mutilés, le Sierra Leone a retrouvé la stabilité. Cette démocratie constitutionnelle, qui dépend fortement des donateurs, a pour priorité un redressement économique, la remise en état de ses infrastructures, ainsi que la lutte contre la pauvreté et le chômage.

Les indicateurs de santé, qui traduisent notamment des taux de mortalités infantile et maternelle extrêmement élevés, continuent de figurer parmi les plus mauvais au monde. L’année 2014 aura été celle de la plus vaste épidémie d’Ébola jamais enregistrée au Sierra Leone. Se limitant initialement à la Guinée, le virus Ébola s’est rapidement propagé à d’autres pays d’Afrique de l’Ouest, dont le Sierra Leone depuis mai 2014.

Précédemment, en 2012, le Sierra Leone a connu la pire épidémie de choléra depuis plus de 15 ans. Cette maladie, qui s'est également propagée à d'autres pays de la côte ouest-africaine, a été particulièrement dévastatrice au Sierra Leone, où elle a infecté plus de 22 000 personnes et tué près de 300 autres. Le choléra progresse en Afrique de l’Ouest, où 100 000 personnes sont infectées chaque année.

Quelle est notre action?

Après 20 ans de conflit armé et de déplacements massifs, la fin des violences et la restauration de l’État de droit dans la région ont permis à la Commission européenne de réduire ses interventions humanitaires. L'aide humanitaire apportée pendant plusieurs années, en matière de nutrition et de santé, d'aide alimentaire, d’accès à l’eau et d’assainissement, de logement et de protection, a cédé la place à une aide au développement, assumée par d'autres services de la Commission.

Le Sierra Leone demeurant exposé aux catastrophes naturelles et aux épidémies, le service de la Commission européenne à l’aide humanitaire et à la protection civile (ECHO) continue d’évaluer la situation et soutient des mesures régionales de préparation. En réaction à l’épidémie d’Ébola, une enveloppe de €11,9 millions a été mise à disposition des partenaires humanitaires actifs dans les pays concernés, comme au Sierra Leone.

En outre, une stratégie régionale de lutte contre le choléra (approche dite du « bouclier et coup de poing ») a pu être mise au point avec l’appui d’ECHO. Cette approche combine mesures préventives et détection, réaction et traitement précoces. Elle implique aussi une surveillance épidémiologique transfrontalière, entre la Guinée et le Sierra Leone.

Last updated
28/08/2014