Aide Humanitaire et Protection Civile

Service tools

Niger

Quels sont les besoins?

Ce pays subit de plein fouet les conséquences du changement climatique. Sa population croît plus rapidement que sa production alimentaire et les deux tiers de ses habitants vivent dans des conditions d'extrême pauvreté. La malnutrition est chronique et les crises alimentaires sont de plus en plus fréquentes. Le Niger se classe à l'avant-dernier rang de l'indice de développement humain des Nations unies, avec un taux de mortalité infantile et de malnutrition élevés et un niveau d'éducation faible. Le pays est parvenu à réduire considérablement le taux de mortalité infantile depuis 1998 et a mis en place une politique de soins de santé gratuits pour les moins de 5 ans, mais il doit maintenant consolider ces avancées. Après plusieurs crises alimentaires aiguës en 2005, 2008 et 2010, les autorités nigériennes ont anticipé une nouvelle crise en 2011 et appelé les organisations humanitaires à l'aide. 2012 a été marquée par une épidémie de choléra, des inondations, une augmentation de 33% des cas de malaria et l'arrivée de 60 000 réfugiés en provenance du nord du Mali. Compte tenu de l'appauvrissement des ménages vulnérables en raison de prix toujours élevés, les besoins alimentaires resteront très importants en 2013.

En quoi consiste notre aide?

Le Niger affiche un taux de malnutrition chronique élevé, car les plus pauvres n'ont pas accès aux denrées alimentaires. La Commission européenne finance depuis plusieurs années des projets d'aide humanitaire dans le pays. En 2012, ECHO a financé des opérations dans le cadre du plan de réaction des autorités nigériennes, qui prévoit un système d'alerte précoce afin d'éviter qu'une situation d'insécurité alimentaire ne dégénère en catastrophe. Il a permis d'accueillir plus de 700 000 enfants souffrant de malnutrition dans des centres nutritionnels, où 300 000 d'entre eux ont bénéficié d'aliments thérapeutiques prêts à l'emploi et produits localement. Une aide alimentaire a également été fournie à 245 000 personnes parmi les plus démunies sous la forme de transferts en espèces afin de leur permettre d'acheter de la nourriture tout en soutenant l'économie locale. 135 000 personnes ont en outre bénéficié de distributions générales de nourriture, pour pallier le manque d'approvisionnement des marchés locaux. Les maladies et la malnutrition étant liées, la fourniture de soins médicaux et nutritionnels pour les enfants de moins de cinq ans et les mères a été encouragée. Des fonds ont été débloqués pour améliorer l'accès à l'eau, les installations sanitaires et les conditions d'hygiène à la suite d'une épidémie de choléra et de graves inondations qui ont touché près d'un demi-million de personnes. ECHO aide en outre ses partenaires à répondre aux besoins de base des Maliens qui se sont installés dans trois camps de réfugiés et plusieurs autres sites.

Last updated
08/07/2014