Aide Humanitaire et Protection Civile

Service tools

Kenya

Quels sont les besoins?

Le nord du Kenya est exposé aux sécheresses et aux inondations, fréquentes dans la Corne de l'Afrique. Les populations essentiellement pastorales qui vivent dans ces régions arides et semi-arides ont été progressivement affaiblies par les sécheresses qui diminuent leurs moyens de subsistance et renforcent leur vulnérabilité. Les pertes de bétail dues aux sécheresses, l'absence de stratégies de développement durable et la croissance démographique ont appauvri un grand nombre de ces communautés.

L'insécurité alimentaire et le manque d'accès à l'eau et aux services d'hygiène et de santé contribuent à un taux élevé de malnutrition, qui constitue un problème majeur dans le nord du Kenya. L'insécurité et le sous-développement, ainsi que des périodes de récupération très courtes ou inexistantes entre les sécheresses, ont fait perdre à des millions de personnes leurs animaux d'élevage, qui constituent leur principale source de subsistance.

Le Kenya accueille près de 600 000 réfugiés, dont 500 000 environ vivent à Dadaab, le plus grand camp de réfugiés au monde, situé dans le nord-est du pays. Les conflits dans les pays voisins, notamment en Somalie, ont entraîné un afflux de demandeurs d'asile à Dadaab et dans le camp de Kakuma, situé au nord-ouest. Les réfugiés dépendent principalement de l'aide humanitaire, car ils n'ont pas le droit de travailler.

En quoi consiste notre aide?

La Commission apporte son aide depuis de nombreuses années aux populations touchées par la sécheresse dans les régions arides et semi-arides du pays. Dans les situations d'urgence, elle met en place des programmes de secours axés sur les populations les plus vulnérables. Elle fournit notamment des services de santé de base et une aide alimentaire et intègre des actions de nutrition dans le système de santé.

Les avis de sécheresses permettent aux populations de mieux se préparer et de réagir de manière appropriée. La Commission finance des actions de réduction des risques qui englobent la surveillance d’indicateurs clés tels que la disponibilité en eau, la santé animale, les conflits liés aux ressources et l’amélioration des systèmes permettant de prédire les sécheresses. Ce travail se fait en étroite collaboration avec la délégation de l'Union européenne au Kenya et son partenaire, l’autorité nationale de gestion de la sécheresse.

L'aide humanitaire de la Commission européenne vise également les réfugiés somaliens et les populations d'accueil. La Commission a octroyé pendant plusieurs années des fonds importants au camp de réfugiés de Dadaab. Ceux-ci ont principalement servi à financer l'aide alimentaire, la construction de latrines, la remise en état des systèmes d'approvisionnement en eau, la fourniture de soins de santé de base et un vaste programme destiné à accueillir les afflux réguliers de réfugiés en provenance de Somalie.

Enfin, ECHO Flight, le service aérien géré par la Commission européenne, permet aux partenaires d'ECHO et à d'autres organisations humanitaires d'accéder à des zones isolées situées au nord du Kenya. Ce service est gratuit.

Last updated
08/07/2014