Aide Humanitaire et Protection Civile

Service tools

Éthiopie

Quels sont les besoins?

L’Éthiopie est sujette à des sécheresses et des inondations récurrentes, dont la fréquence et l'intensité ont augmenté ces dernières années. La pauvreté étant omniprésente, une perturbation même mineure des conditions climatiques peut avoir des répercussions majeures, dont la malnutrition et l'insécurité alimentaire sont les principales. À cause de saisons des pluies décevantes, en 2010 et 2011, les populations pastorales du sud et du sud-est du pays ont perdu une grande partie de leur bétail et, en conséquence, une grande partie de leurs revenus. Cette situation a provoqué des conflits concernant les ressources et des mouvements de population. Au second semestre de 2012, même si la situation s'est améliorée par rapport à 2011, quelque 3,7 millions de personnes ont encore eu besoin d’aide humanitaire. Ce nombre devrait baisser avec le début de la période de récolte dite «Meher».

L'Éthiopie est confrontée à un afflux de demandeurs d'asile venant de Somalie, du Soudan et du Soudan du Sud (le HCR en a recensé 367 297 jusqu'ici). En novembre 2012, plus de 171 000 réfugiés avaient été recensés dans des camps autour de Dolo Ado, dans le sud du pays. Dans l’ouest, les réfugiés, qui fuient le conflit qui secoue les «zones transitoires» du Soudan, proviennent de la région soudanaise du Nil bleu.

En quoi consiste notre aide?

Les 51 millions d'euros octroyés par la Commission serviront à améliorer la vitesse de réaction aux situations d'urgence soudaines, à fournir de l'aide aux réfugiés et à renforcer la résilience des populations des régions sujettes aux sécheresses.

La Commission aide les réfugiés et les populations qui les accueillent, dans les camps de Dollo Ado (réfugiés somaliens), de Benishangul Gumuz (réfugiés soudanais) et de Gambela (réfugiés du Soudan du Sud), en intervenant sur plusieurs aspects: aide alimentaire, santé, nutrition, hébergement, protection, eau et assainissement. En outre, ECHO suit de près le sort des réfugiés dont la situation s'éternise dans les régions de Tigré, d'Afar et de Jijiga, pour pouvoir prendre une décision en connaissance de cause quant à d’éventuelles interventions à venir.

L'Éthiopie fait partie du programme régional de préparation à la sécheresse lancé par l'Union européenne en 2006. Ce programme vise à atténuer l’impact des sécheresses récurrentes sur les populations vulnérables d'Éthiopie, du Kenya et de l'Ouganda. Il concerne essentiellement la conservation des sources d'eau, des initiatives axées sur le bétail et des activités de substitution génératrices de revenus.

La Commission s’efforce également de renforcer la résilience des populations victimes de catastrophes récurrentes, en coopérant étroitement avec les services de l'Union européenne chargés du développement dans les zones sujettes à sécheresses, par l’intermédiaire de l’initiative SHARE de l’Union. Cette approche intégrée multisectorielle, à l'ambition pluriannuelle, devrait permettre de renforcer la capacité de réaction des populations des zones les plus vulnérables du pays.

Last updated
08/07/2014