Aide Humanitaire et Protection Civile

Service tools

Amérique du Sud

Quels sont les besoins?

L'Amérique du Sud est une des régions du monde les plus exposées aux catastrophes naturelles: glissements de terrain, tremblements de terre et raz-de-marée. Les inondations et les sécheresses y sont fréquentes. Ces phénomènes affectent des milliers de personnes et soulignent la vulnérabilité des populations vivant dans la pauvreté, ainsi que les communautés indigènes, vivant dans des zones reculées et ayant un accès limité aux services publics.

Après une catastrophe, la population a essentiellement besoin d'abris provisoires, de nourriture, d'eau potable, de soins de santé de base, d'articles ménagers et de vêtements.

En quoi consiste notre aide?

Depuis 1994, le service d'aide humanitaire  et de protection civile de la Commission européenne (ECHO) a octroyé 182.8 millions d'euros d'aide humanitaire à l'Amérique du Sud, sans compter les fonds alloués à la Colombie.

Réagir aux catastrophes

Les inondations frappent l'Amérique du Sud chaque année. En 2014, la Bolivie et le Paraguay ont souffert des effets dévastateurs des inondations, détruisant les maisons et vivres de 55 000 familles. L'UE a alloué presque 1 million pour aider les populations les plus affectées en fournissant des abris, de l'eau potable, ainsi que des graines et des plantes pour les agriculteurs, afin de leur permettre de retrouver leurs moyens de subsistance.

Suite aux inondations de 2013, l'UE a octroyé € 1.2 million pour aider les victimes en Bolivie, Argentine et Pérou. La saison des pluies de l'année 2012 ayant également causé des inondations au Pérou, Bolivie, Equateur, Paraguay, Colombie et Brésil. L'UE a alloué € 5.6 millions au financement d'opérations humanitaires.

Les saisons des pluies laissent souvent des mares d'eau stagnante où les moustiques se développent, ce qui augmente le risque de maladies transmissibles, comme la dengue. Nous sommes intervenus pour y répondre dans les zones de la Bolivie et du Pérou.

Nous avons également apporté notre aide dans toutes les grandes catastrophes dans la région. La plus récente était en 2010, quand un tremblement de terre de 8,8 degrés suivi d'un tsunami a tué 500 personnes au Chili et endommagé ou détruit 370 000 maisons. L'UE a alloué € 3 millions de fonds d'urgence pour des abris temporaires, des hôpitaux mobiles et des télécommunications, et a intensifié ses activités de préparation aux catastrophes au Chili

Préparer les populations locales aux catastrophes

Outre l'aide d'urgence, ECHO œuvre pour que les populations et les équipes d'intervention locales soient mieux préparées aux risques naturels et met en place des mesures pour leur permettre d'éviter qu'une situation de risque ne dégénère en catastrophe. Pour cela, il a fait principalement intervenir DIPECHO, le programme de préparation aux catastrophes. DIPECHO permet tout d'abord de déterminer les risques, puis de prendre des mesures simples et bon marché pour les réduire, ce qui diminue les effets des phénomènes naturels. Les capacités locales chargées de réagir en cas d'urgence sont renforcées, de petits travaux d'infrastructures sont effectués pour prévenir les dégâts et des campagnes d'information sont menées auprès de la population. Le programme vise à renforcer la résilience des communautés les plus vulnérables. Le fait d'être préparé sauve des vies. Chaque dollar investi dans la préparation permet d'en économiser 5 à 7 lors de l'intervention d'urgence.

ECHO a investi 67,1 millions d'euros, soit plus d'un tiers de la totalité des fonds accordés à l'Amérique du Sud, dans des actions de préparation aux catastrophes dans la région. Le programme 2013-2014 est axé sur 10 pays: l'Argentine, la Bolivie, le Brésil, le Chili, la Colombie, l' Équateur, le Paraguay, le Pérou, l'Uruguay et le Venezuela. Une enveloppe de 14,55 millions d'euros est affectée aux actions de préparation aux catastrophes et de résilience à la sécheresse.

Last updated
07/10/2014