Aide Humanitaire et Protection Civile

Service tools

Pakistan

Les déplacements de populations fuyant les opérations militaires et les mouvements d'insurrection se poursuivent dans les zones tribales sous administration fédérale (FATA) et dans la province de Khyber Pakhtunkhwa, située dans le nord-ouest du Pakistan, le long de la frontière afghane.  La nouvelle offensive militaire au Nord-Waziristan, en zone tribale, qui a débuté en juin 2014, a provoqué le déplacement de 500 000 personnes, essentiellement des femmes et des enfants. Cette nouvelle vague de déplacements pèse encore davantage sur les ressources des organisations nationales et internationales, qui éprouvaient déjà de grandes difficultés, avant cette offensive, à porter secours à près d'un million de personnes déplacées à l'intérieur du pays. Les familles déplacées ont un besoin urgent de nourriture, de médicaments, d'eau potable et de services éducatifs pour leurs enfants.

Les catastrophes naturelles, en particulier les inondations, ajoutent aux souffrances de la population. En 2013, pour la quatrième année consécutive, les pluies de mousson ont provoqué des inondations massives.  Près d'1,5 million de personnes ont été touchées, dans les provinces du Penjab, du Sindh, du Baloutchistan et du Khyber Pakhtunkhwa. Nombre de ces familles ne s'étaient pas encore relevées des inondations précédentes.

En plus des conflits et des catastrophes naturelles, la malnutrition frappe lourdement les enfants. La province de Sindh, au sud du pays, est particulièrement touchée: les taux de malnutrition chez les enfants y dépassent largement les seuils d'urgence mondiaux.  Dans cette région — l'une des plus pauvres du pays — la situation en matière de sécurité alimentaire s'est aggravée après qu'une succession d'inondations a épuisé les capacités de résilience de la population.

En outre, la situation des réfugiés afghans enregistrés (1,6 million) et non enregistrés (estimés à 1,2 million) demeure préoccupante. En dépit des efforts déployés par le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) et les pays concernés (Afghanistan, Pakistan et Iran), aucune solution n'a encore été trouvée à la crise des réfugiés qui dure depuis 30 ans.

En quoi consiste notre aide? 

Aide humanitaire

Le service d'aide humanitaire et de protection civile de la Commission européenne (ECHO) travaille au Pakistan depuis les années 90. ECHO a fourni une aide humanitaire aux personnes touchées par les conflits et les catastrophes naturelles majeures, notamment à la suite du tremblement de terre de 2005 et des inondations dévastatrices de 2010, qui ont affecté plus de 18 millions de personnes. Les années suivantes, il a porté secours aux victimes des inondations, qui étaient en grande difficulté. L’aide humanitaire fournie par l'UE aux populations vulnérables du pays depuis 2009 s'élève à 443 millions d’euros. En outre, des biens de première nécessité ont été livrés aux victimes des inondations par l'intermédiaire du mécanisme de protection civile de l’UE.

En 2014, ECHO continue à soutenir les populations touchées par les conflits, la malnutrition et l’insécurité alimentaire, par l’intermédiaire de ses partenaires (organisations internationales non gouvernementales, Nations unies et Croix- Rouge/Croissant-Rouge). Il fournit une aide alimentaire, des abris, des soins de santé, l'accès à  l'eau potable, des infrastructures sanitaires et une protection aux familles qui ont fui les conflits  pour se réfugier dans des camps, ainsi que celles vivant hors des camps dans des familles d'accueil. Il continuera à répondre aux besoins émergeant des nouveaux déplacements.

Protection civile

Lors des inondations de septembre 2011, les autorités pakistanaises ont fait appel au centre de suivi et d’information (MIC) de l'UE pour obtenir des tentes, des équipements et des tablettes de purification d’eau, des couvertures et des médicaments. Ces biens de première nécessité ont été livrés par l'intermédiaire du mécanisme de protection civile de l’UE.

Le MIC a envoyé au Pakistan une équipe de la protection civile de l’UE composée de 5 personnes, afin de faciliter la coordination de l’assistance acheminée sur place grâce à ce mécanisme.

Le mécanisme de protection civile de l'UE a également été activé en août 2010, en réponse à une demande d'aide des autorités pakistanaises.

Le MIC a facilité la mise en œuvre de 16 opérations d'acheminement de l'assistance fournie par les États participants. Trois de ces opérations ont été menées gratuitement par l'intermédiaire de la cellule de planification des mouvements de l’UE. L'UE a participé au financement du transport de l'assistance au Pakistan à hauteur de 1,23 million d'euros.

Une équipe d’experts de la protection civile de l’UE a été envoyée au Pakistan afin de coordonner l’aide matérielle fournie par l’UE, d’assurer la liaison avec les autorités nationales et de soutenir les équipes d’évaluation et de coordination des Nations unies (UNDAC, BCAH, «clusters»).

Last updated
08/07/2014