Aide Humanitaire et Protection Civile

Service tools

Népal

Quels sont les besoins?

Le Népal est confronté tous les ans à de nombreuses catastrophes naturelles. Les glissements de terrain et les inondations qui surviennent durant la mousson font chaque année un millier de victimes. Le pays est également exposé aux séismes, aux débordements de lacs glaciaires, aux avalanches, ainsi qu'aux vagues de chaleur et de froid.

On estime à 30 000 le nombre de réfugiés du Bhoutan qui vivent dans des camps au Népal. Ces réfugiés n'ont pas le droit de travailler et dépendent presque entièrement de l'aide humanitaire internationale. Plus de 107 000 Bhoutanais sont arrivés au Népal dans les années 1990. Un grand nombre d'entre eux se sont entre-temps réinstallés dans d'autres pays.

L'incertitude politique consécutive à dix années d'insurrection maoïste demeure: une nouvelle assemblée constituante élue en novembre 2013 s'emploie à achever la Constitution du pays.

En quoi consiste notre aide?

Une part importante de l'aide humanitaire que la Commission apporte au Népal sert à aider les populations à résister et à s'adapter aux catastrophes naturelles, telles que les inondations et les glissements de terrain, en créant à l'échelon local des mécanismes de sauvetage, des infrastructures résistant aux catastrophes, des systèmes d'alerte précoce et des outils de gestion des inondations. Ces fonds contribuent également à renforcer la capacité des services médicaux à faire face à des situations d'urgence de masse (provoquées par un séisme, par exemple), en finançant la rénovation d'hôpitaux à Katmandou et la constitution de stocks de carburant et d'équipement chirurgical. Depuis 2001, la Commission a consacré près de 15 millions d'euros à des projets de préparation aux catastrophes au Népal, dont 3,28 millions d'euros pour la période 2013-2014.

ECHO, le service d'aide humanitaire et de protection civile de la Commission, apporte depuis plus de dix ans une aide alimentaire aux réfugiés bhoutanais, et notamment aux enfants, aux femmes enceintes et aux malades chroniques.

Pendant la guerre civile qui a pris fin en 2006, ECHO a financé la fourniture de soins de santé, d'eau et d'installations sanitaires aux personnes touchées par le conflit dans des zones rurales.

Last updated
08/07/2014