Aide Humanitaire et Protection Civile

Service tools

Inde

Quels sont les besoins?

Les fréquentes catastrophes naturelles et les foyers d'instabilité au Jammu-et-Cachemire, ainsi que dans le centre et le nord-est du pays, entraînent d'importants besoins humanitaires parmi les populations les plus vulnérables.

Plus de 700 000 personnes vivant dans le Jammu-et-Cachemire souffrent d'une crise qui dure depuis soixante ans. Exposée à la violence depuis des années, la population civile présente des symptômes de dépression et de stress post-traumatique. Beaucoup ont également besoin d'une aide aux moyens de subsistance, l'insécurité entravant l'activité économique.

Au cours des dernières années, le centre du pays, notamment dans le sud du Chhattisgarh, a été régulièrement secoué par des affrontements entre les insurgés maoïstes et les forces de sécurité. Les populations indigènes vivant dans les zones forestières reculées sont prises sous les feux croisés de ces conflits. L'instabilité régnante limite leur accès à des services de base déjà lacunaires, tels que les soins de santé.

Le nord-est de l'Inde est un foyer permanent d'insurrections. Les violences qui en résultent touchent des milliers de personnes. Les conflits au sujet de la propriété des terres engendrent régulièrement des tensions ethniques. En 2012, des heurts entre la tribu des Bodos et la communauté musulmane bengalophone ont poussé des dizaines de milliers de personnes à l'exode. Les déplacés ont besoin de nourriture, d'abris et d'eau potable.

Depuis des années, les inondations, les cyclones, les tremblements de terre, les sécheresses et les glissements de terrain infligent de terribles souffrances à la population. Ce sont surtout les intouchables et les tribus dont le niveau économique et social se situe au-dessous de la moyenne nationale qui sont les plus durement frappés. Les inondations survenues en 2012 dans l'État d'Assam ont déplacé des dizaines de milliers de personnes.

En quoi consiste notre aide?

En 2012, la Commission européenne a octroyé plus de 7 millions d'euros d'aide humanitaire pour secourir les personnes touchées par les violences et les catastrophes naturelles.Cette enveloppe a servi à fournir un soutien psychologique et une aide aux moyens de subsistance à la population du Jammu-et-Cachemire, ainsi que des services de santé aux réfugiés vivant dans les camps éloignés du Chhattisgarh et de l'Andhra Pradesh et une aide d'urgence aux familles déplacées dans l'Assam. Une aide alimentaire, des abris, de l'eau potable et des installations sanitaires ont été fournis aux populations touchées par les crues soudaines dans l'Uttarakhand et l'Assam.

En 2013, la Commission européenne va débloquer 2 millions d'euros supplémentaires pour lutter contre la malnutrition infantile et l'insécurité alimentaire à court terme dans plusieurs districts.

Depuis 2001, des systèmes d'alerte précoce et des infrastructures physiques adaptées sont mis en place grâce à DIPECHO, le programme de préparation aux catastrophes, afin d'atténuer les conséquences des inondations, des cyclones et d'autres catastrophes naturelles pour les populations locales vulnérables.

Présent en Inde depuis 1995, ECHO est intervenu à chaque grande urgence: lors du cyclone d'Orissa en 1999, du tremblement de terre de Gujarat en 2001, du tsunami de 2004 et du tremblement de terre survenu au Jammu-et-Cachemire en 2005. Entre 2002 et 2012, ECHO a en outre fourni une aide humanitaire à plus de 100 000 réfugiés sri lankais vivant en Inde.L'aide humanitaire totale octroyée à l'Inde s'élève à ce jour à plus de 120 millions d'euros.

Last updated
08/07/2014