Cliquez pour fermer

États côtiers d’Afrique de l’Ouest

Déplacements de populations, épidémies, des années de conflits et un faible niveau de développement ont déclenché une réponse humanitaire massive

Cote d’Ivoire : Projet de réinsertion d’enfants soldats.
Cote d’Ivoire : Projet de réinsertion d’enfants soldats.
Photo : EC/ECHO

Repères

Depuis la fin des années 1980, de multiples conflits embrasent l’Afrique de l’Ouest et ont plongé les populations du Liberia, de la Sierra Leone, de la Guinée et de la Côte d’Ivoire dans une grave crise humanitaire. La région dans son ensemble a été le théâtre de vastes mouvements de populations et de réfugiés, qui ont fragilisé les pays d’accueil déjà handicapés par des niveaux de développement faibles.

Malgré tout, l’amélioration du contexte humanitaire en Sierra Leone et en Cote d’Ivoire a permis au service humanitaire de la Commission européenne de se retirer progressivement de ces deux pays. Le processus de transition entre l’urgence et le développement a été assuré par les services de la Commission européenne dédiés aux programmes à long terme.

La région reste en proie aux chocs tels que les épidémies, la malnutrition endémique, la sécheresse et les inondations. Ces crises sont régulièrement prises en compte par le service d’aide humanitaire de la Commission.

Un financement humanitaire soutenu

Depuis 2002, en réponse aux besoins humanitaires qui affectent l’Afrique occidentale côtière, le service d’aide humanitaire a adopté de multiples décisions financières d’un montant total de près de €135 million dont €25 millions consacrés aux actions d’aide humanitaire en faveur des populations affectées par la crise en Côte d’Ivoire, plus de €96 million pour pallier aux effets néfastes de la crise au Liberia, plus de €6 million consacrés à la lutte contre les épidémies au niveau régional et €2 million en faveur des communautés affectées par les inondations.

Un volet important de ces aides a été consacré durant plusieurs années à la prise en charge des réfugiés libérien et Sierra Léonais en Guinée. A présent, leur retour est facilité par le financement de projets régionaux.

Les projets humanitaires ainsi financés dans ces pays ont permis d’apporter une assistance humanitaire intégrée et ciblée dans les secteurs suivants : les soins de santé, la nutrition, la sécurité alimentaire, l’approvisionnement en eau et les équipements sanitaires, les abris, les biens de première nécessité, la protection ainsi que la coordination de l’aide humanitaire. La Commission a également financé des opérations régionales de protection des enfants et de soutien à un service régional de transport aérien humanitaire.

La lutte contre les épidémies : une préoccupation constante

Au niveau régional, le service d’aide humanitaire de la Commission européenne est fortement engagé dans la lutte contre les épidémies. En 2008, une allocation de €1 million vient poursuivre un effort financier en place depuis 2004. Les aides humanitaires attribuées permettent de réagir rapidement dès les premières manifestations de choléra, méningite, fièvre jaune, hépatite et rougeole qui menacent près de 200 millions de personnes. Les cas de méningite, de cholera et de fièvre jaune ont continué à peser lourdement sur les systèmes de santé locaux. Avec ces aides, le personnel médical évalue rapidement l’intensité des épidémies, traite les personnes affectées et vaccine les populations à risque. En Afrique de l’Ouest, depuis 2004, près de €6 millions ont été alloués à cette fin, permettant la vaccination de centaines de milliers de personnes.

Le service d’aide humanitaire de la Commission européenne contribue également à l’effort de prévention de certaines maladies transmissibles par des campagnes d’immunisation et de sensibilisation et par des activités d’adduction d’eau et d’assainissement.

 

Témoignages du terrain

Information complémentaire

 

  • Les Etats côtiers d’Afrique de l’ouest sont : le Sénégal, la Gambie, la Guinée Bissau, la Guinée Conakry, la Sierra Leone, la Côte d’Ivoire, le Liberia, le Ghana, le Togo, le Bénin et le Nigeria.
  • Les conflits dans cette région durent depuis plus de 15 ans, éprouvant fortement des populations déjà très vulnérables.
  • La résolution des conflits et l’amélioration du contexte humanitaire qui en résulte en Sierra Leone et en Côte d’Ivoire ont permis au service humanitaire de la Commission de se retirer progressivement de ces deux pays. Le même processus est en cours au Liberia.
  • La région reste en proie aux chocs tels que les épidémies, la malnutrition endémique et les inondations.
  • Depuis fin 2002, la Commission a consacré plus de €25 millions aux actions d’aide humanitaire en faveur des populations affectées par la crise en Côte d’Ivoire;
  • plus de €96 millions pour pallier les effets néfastes de la crise au Liberia;
  • plus de €6 millions consacrés à la lutte contre les épidémies au niveau régional.