Sahel

Quels sont les besoins?

Le Sahel, l'une des régions les plus pauvres du monde, peine à se remettre des quatre crises alimentaires et nutritionnelles qu'elle a traversées depuis 2005. La sécheresse, les mauvaises récoltes, le prix excessif des denrées alimentaires et l'effet de contagion des conflits en Côte d'Ivoire, en Libye et au Mali ont placé 18 millions de personnes en situation d'insécurité alimentaire en 2012.

En dépit de pluies abondantes et de bonnes récoltes en 2012-2013, les crises répétées ont gravement mis à mal la résilience des plus pauvres, qui luttent déjà pour satisfaire leurs besoins alimentaires de base en temps normal. Le conflit malien aggrave encore la situation en matière de sécurité alimentaire dans la région.

En 2013, les besoins en matière de soins nutritionnels et de distribution de suppléments alimentaires resteront considérables: 1,4 million d'enfants devraient souffrir de la forme la plus grave de malnutrition. Plus de 10 millions de personnes seront aussi confrontées à une pénurie alimentaire. À présent, la priorité est de renforcer la résilience des populations extrêmement pauvres du Sahel — environ 12 millions de personnes — et de les protéger des nouvelles crises qui pourraient menacer leur survie.

En quoi consiste notre aide?

Les mesures prises par la Commission européenne s'établissent autour de trois grands axes: l'atténuation de la crise et la préparation aux catastrophes (de novembre 2011 à février 2012), l'intervention d'urgence (de mars à octobre 2012) et le redressement (à partir d'octobre 2012). En 2012, la Commission européenne a mobilisé un total de 338,5 millions d'euros pour les crises alimentaires et nutritionnelles dans la région du Sahel, dont 174 millions ont été consacrés à l'aide humanitaire d'urgence.

Au total, 6,8 millions de personnes ont bénéficié d'aide alimentaire, dont la moitié sous la forme de transferts de liquidités, de bons d'échange ou de formations. Et 3,6 millions de personnes ont reçu des soins nutritionnels, tandis que 850 000 enfants ont été traités pour malnutrition aiguë. En 2013, ECHO continuera de financer la prise en charge des enfants souffrant de malnutrition et le soutien aux moyens de subsistance en transférant des liquidités aux ménages les plus pauvres.

Soucieuse de mettre un terme au cycle sans fin des crises alimentaires, la Commission européenne a contribué à la création d'AGIR-Sahel (Alliance globale pour l'initiative résilience Sahel). Cette alliance, qui rassemble des pays, des donateurs et des agences humanitaires, s'est fixé l'objectif «Faim zéro» dans la région du Sahel d'ici à 2032.

Burkina Faso | Tchad | Mali | Mauritanie | Niger | Nigéria | Sénegal

Témoignages du terrain


Information complémentaire

Autres sites web de l'UE :