Cliquez pour fermer

Bangladesh

Un gigantesque glissement de terrain: une équipe de bénévoles comme premiers intervenants

Le 11 juin 2007, Chittagong, deuxième métropole et ville portuaire du Bangladesh, a été dévastée par une série de glissements de terrain provoqués par des pluies torrentielles. Selon les estimations, 95 personnes sont mortes et de nombreuses sont portées disparues. Ces pluies, les plus fortes connues en 50 ans, ont inondé la ville et ses environs. Très tôt le matin, une marée d'eau boueuse a déferlé sur les maisons des habitants, ne leur laissant aucune issue. Des familles entières ont été ensevelies par la boue et les décombres pendant leur sommeil.

A la fin de cette opération, l'équipe de bénévoles avait sauvé 8 personnes.
A la fin de cette opération, l'équipe de bénévoles avait sauvé 8 personnes.
Photo : ActionAid- Bangladesh

Les bénévoles de l'ONG ActionAid, recrutés et formés par le programme de préparation aux risques de catastrophes naturelles de la Commission européenne (DIPECHO), ont joué un rôle essentiel. Dès le début des glissements de terrain, ils ont mené des opérations de sauvetage cruciales. Ces bénévoles ont été les premiers à réagir à la catastrophe car la plupart d'entre eux habitaient dans les zones environnantes. Ils ont ainsi pu sauver des vies et retrouver des corps avant même que les secouristes du gouvernement n'arrivent sur le terrain.

Un de ces bénévoles raconte: "Pendant notre formation, nous avons appris que les violentes précipitations peuvent provoquer des glissements de terrain. Comme la pluie ne cessait de tomber, nous savions que cela pouvait arriver bientôt. Nous avons donc commencé à évacuer les gens. Quand soudain nous avons entendu un bruit assourdissant, suivi de hurlements. Nous étions cinq et nous sommes précipités vers les maisons mais il n'y avait plus que de la boue. C'était comme si cette région vallonnée s'était brutalement retrouvée sans relief".

Ces bénévoles ont travaillé aux cotés des pompiers et des militaires. Iman Hussain, l'un des bénévoles, raconte: "Les exercices de sauvetage, d'aide de première urgence et la formation qui nous a été donnée, m'ont permis de réagir vite".

L'équipe des bénévoles a tout de suite contacté la Faculté de médecine de Chittagong, où l'exercice de gestion de catastrophes de grande ampleur avait été organisé dans le cadre du programme de DIPECHO. Le jour de la catastrophe, avant même que les équipes de secourisme du gouvernement n'arrivent, 5 blessés avaient été portés à l'hôpital par les bénévoles et plusieurs corps avaient été retrouvés. Sujon, bénévole, raconte: "Nous manquions d'équipements pour creuser dans la boue. Cependant, grâce aux compétences acquises pendant notre formation, nous avons trouvé la force de réagir et nous nous sommes attelés au travail à mains nues". Les bulldozers, fournis par les services de la ville de Chittagong et par les Autorités du Développement de Chittagong, sont ensuite venus en aide aux secouristes.

A la fin de cette opération, grâce à leur aptitude à réagir face à de telles catastrophes, l'équipe de bénévoles avait sauvé 8 personnes. A travers le programme d'ActionAid , 450 bénévoles ont été formés à Chittagong et à Kurigram. La plupart d'entre eux sont encore étudiants mais ressentent déjà la nécessité de se mettre au service de la communauté en devenant des "sauveteurs bénévoles". Cette formation leur à donné les compétences nécessaires pour réagir vite et ainsi, sauver des vies.

Action Aid Bangladesh

Sur le terrain :

Témoignage:


Carte