IMPORTANT LEGAL NOTICE : The information on this site is subject to a legal notice (http://europa.eu/geninfo/legal_notices_en.htm).
es de en fr

Santé et protection des consommateurs

Press releases

Bruxelles, le 27 novembre 2000

David Byrne commente la présence de l'esb en Allemagne et en Espagne

David Byrne, commissaire européen responsable de la santé et de la protection des consommateurs, a déclaré que "l'Allemagne et l'Espagne ont peut être été trop catégoriques à propos du risque d'ESB. Malgré les avertissements scientifiques concernant ce risque, il semble que l'on n'ait pas pris de mesures suffisantes pour se protéger contre l'ESB dans ces États membres." M. Byrne a invité les autorités allemandes et espagnoles à procéder à une évaluation complète de la situation et à consulter de toute urgence la Commission européenne et ses conseillers scientifiques sur les réactions appropriées. Une attention particulière doit être accordée au retrait des matériels à risques spécifiés de l'alimentation humaine et animale ainsi qu'au traitement sous pression correcte des farines de viande et d'os. Le commissaire a affirmé que "la protection de la santé publique et la confiance des consommateurs sont prioritaires et toute autre considération est secondaire".

M. Byrne a rappelé que l'Allemagne et l'Espagne sont au nombre des États membres qui se sont régulièrement opposés à l'adoption, par l'Union européenne, d'une législation clé en vue de réduire le risque d'ESB. Depuis 1997, la Commission européenne propose de retirer de la chaîne alimentaire humaine et animale toutes les parties d'un animal présentant un risque élevé de contenir l'agent de l'ESB (cervelle, moelle épinière, yeux, certaines parties des intestins), mais ses tentatives ont régulièrement été bloquées. Récemment encore, en juin dernier, l'Allemagne et l'Espagne n'étaient pas favorables à cette législation. Grâce à l'appui d'autres États membres, ce texte essentiel a été adopté et est entré en vigueur le 1er octobre de cette année. "Je ne puis donc pas accepter les remarques faites aujourd'hui par certains politiciens allemands, selon lesquelles Bruxelles serait responsable de la présence de l'ESB en Allemagne. Au lieu de tenter de rejeter sur d'autres la responsabilité d'événements passés, il est urgent de traiter les problèmes présents. Je propose que ces politiciens s'assurent que toutes les mesures prises par l'Union européenne pour protéger les consommateurs contre les risques d'ESB sont pleinement mises en oeuvre."

Contexte:

Les principaux textes législatifs communautaires mis en place afin de réduire le plus possible les risques sont les suivants:

1. Depuis 1994: Interdiction de nourrir les bovins, les ovins et les caprins avec des farines de viande et d'os provenant de bovins, d'ovins, de caprins et de porcins.

2. Depuis 1997, normes élevées de traitement des déchets animaux (133 degrés, pression de 3 bars pendant vingt minutes) afin de réduire l'infectivité au maximum.

3. Surveillance active au point d'entrée des animaux dans l'abattoir par un vétérinaire afin de déceler la présence éventuelle d'ESB.

4. A partir du 1er octobre 2000, retrait de l'alimentation humaine et animale des matériels à risques spécifiés les plus susceptibles de transporter l'agent de l'ESB (moelle épinière, cervelle, yeux, amygdales, parties des intestins).

5. Introduction de tests post-mortem en deux temps, à compter du 1er janvier et du 1er juillet 2001.

6. A partir du 1er mars 2001, seuls les animaux propres à la consommation humaine pourront être utilisés pour la production de farines animales.

Publié le 29/11/2000

Top

Press releases
FOOD SAFETY | PUBLIC HEALTH | CONSUMER PROTECTION | DIRECTORATE GENERAL "HEALTH & CONSUMER PROTECTION"