IMPORTANT LEGAL NOTICE : The information on this site is subject to a legal notice (http://europa.eu/geninfo/legal_notices_en.htm).
de en fr

Santé et protection des consommateurs

Press releases

Bruxelles, le 27 juillet 2001

La Commission publie les résultats du programme de contrôle des pesticides de 1999

L'Office alimentaire et vétérinaire de la Commission européenne a publié les résultats du programme de 1999 de contrôle des résidus de pesticides. Le rapport expose les résultats des analyses de résidus de pesticides dont ont fait l'objet 40.000 échantillons de fruits, légumes et céréales. Chaque test permet de détecter jusqu'à 100 pesticides ou plus, ce qui implique que quatre millions de dosages environ ont été effectués. Les résultats font parfois apparaître des tendances contradictoires. Si, heureusement, 64 % des échantillons examinés ne contenaient pas de résidus de pesticides détectables, et si, dans 32% de ces échantillons, les limites maximales de résidus (LMR) n'étaient pas atteintes, néanmoins, dans les 4 % restants, les LMR étaient dépassées, ce qui fait apparaître une augmentation notable par rapport aux teneurs enregistrées précédemment.

M. David Byrne, membre de la Commission responsable de la santé et de la protection des consommateurs, a déclaré, à propos du rapport : "La Commission se réjouit de constater que la très grande majorité des résultats font apparaître que les teneurs en pesticides ne sont pas détectables ou qu'elles n'atteignent pas les limites maximales de résidus (LMR). Mais les teneurs supérieures aux LMR constatées dans 4,3 % des échantillons montrent que la situation peut encore être améliorée. Tous les dépassements des limites maximales sont intolérables, même s'ils n'impliquent pas tous un risque pour la santé. Les denrées alimentaires doivent être conformes aux maxima fixés et les producteurs doivent respecter les limites réglementaires. La Commission et les États membres doivent continuer à coopérer pour faire en sorte que les fabricants et les utilisateurs de produits phytosanitaires prennent les précautions nécessaires pour garantir une utilisation sûre des pesticides."

Les données publiées résultent de programmes de contrôle nationaux mis en Âœuvre par les autorités des États membres et d'un programme communautaire coordonné par la Commission européenne. Les teneurs excessives en pesticides constatées dans certains échantillons se situent dans des limites telles qu'il n'y a pas lieu de craindre des effets nocifs en cas d'ingestion. Mais le fait que le rapport fasse état d'une augmentation du nombre des résultats supérieurs aux LMR est préoccupant. Les programmes nationaux ont fait apparaître que 4,3% des échantillons présentaient une teneur en résidus de pesticides supérieure aux LMR. Tel est également le cas pour 8,7 % des échantillons ayant fait l'objet du programme communautaire, qui portait spécifiquement sur 4.700 échantillons environ de choux-fleurs, de poivres, de grains de blé et de melons prélevés dans tous les pays de l'UE ainsi qu'en Islande et en Norvège.

Place à l'amélioration

Le rapport indique donc que la situation peut être améliorée, dans la mesure où les limites réglementaires ne sont pas respectées dans une part notable des aliments frais. Cela pourrait s'expliquer par certains problèmes spécifiques qui se sont posés au cours de l'année 1999 du fait de résidus de chlorméquat contenus dans des poires et de résidus de méthamidophos contenus dans des poivres. Les autorités responsables ayant eu connaissance de ces problèmes, des examens plus ciblés ont été entrepris. Des quantités élevées de méthamidophos et d'endosulfane ont été trouvées dans une petite partie des échantillons de poivres, ce qui justifie certaines inquiétudes eu égard aux analyses de risque effectuées. Les fongicides constituent toujours le type de résidu que l'on trouve le plus fréquemment.

Les échantillons ayant fait l'objet des programmes nationaux et du programme coordonné de l'UE ont été prélevés chez des détaillants et des grossistes, sur des marchés, à certains points d'entrée et dans des entreprises de transformation. Les programmes d'échantillonnage nationaux tiennent compte également de la date de consommation, du chiffre relatif à la production, des relations import/export et des risques, ces données faisant l'objet d'une comparaison avec les données des années précédentes.

Le rapport complet et toutes les données peuvent être consultés à l'adresse suivante: http://ec.europa.eu/food/fs/inspections/fnaoi/reports/pesticides/mon_rep/index_en.html

Publié le 02/08/2001

Top

Press releases
SÉCURITÉ ALIMENTAIRE | SANTÉ PUBLIQUE | CONSOMMATEURS | DIRECTION GÉNÉRALE DE LA SANTÉ ET DE LA PROTECTION DES CONSOMMATEURS