EUROPA > European Commission > DG Health and Consumer Protection  Contact | AZ-Index | Search | What's New? | Subscribe | Home 
 
left
  slide
right
transtrans
 

de en fr sv

Santé et protection des consommateurs

Press releases

Bruxelles, le 9 avril 2001

Le débat sur la qualité des denrées alimentaires se poursuit à Östersund

Le réexamen des systèmes de production agro-alimentaire figurera certainement à l'ordre du jour de l'Union européenne dans le cadre du débat communautaire sur la qualité des denrées alimentaires lancé par MM. les commissaires Byrne et Fischler début mars 2001. Les ministres de l'agriculture des Quinze mettront probablement l'accent sur ce point lors des discussions qui se tiendront demain à Östersund, en Suède. La Présidence a invité les ministres à examiner en profondeur, lors d'une réunion ministérielle informelle, l'ensemble des aspects concernant la chaîne alimentaire. La politique communautaire n'est plus axée sur la quantité, qui est aujourd'hui garantie, mais sur la sécurité que les consommateurs sont en droit d'attendre. La qualité, au sens large du terme, doit faire l'objet d'une attention accrue de la part de tous les acteurs de la filière de production alimentaire. La durabilité doit être le mot d'ordre pour l'avenir.

À propos des thèmes qui seront examinés, M. Fischler a déclaré : "Lorsque les consommateurs européens passent à table, ce qu'ils souhaitent, c'est trouver dans leur assiette des aliments sains et de qualité. Cette attente n'est pas un luxe, mais une question essentielle tant pour les consommateurs que pour les agriculteurs. Il nous faut continuer de veiller à ce que notre production soit obtenue et récoltée dans le respect des cultures, de l'environnement et des animaux. Le passage progressif à une agriculture durable nous impose de collaborer avec les agriculteurs, car ils représentent le premier maillon de la chaîne de production. L'avenir de notre alimentation est indissociablement lié à l'avenir de nos agriculteurs."

M. Byrne a, quant à lui, déclaré : " Les consommateurs se déclarent de plus en plus préoccupés par la durabilité des méthodes modernes de l'agriculture européenne et par leur incidence sur la filière de production. Les méthodes de production appliquées dans les exploitations et les établissements de transformation des produits alimentaires suscitent un nombre croissant d'interrogations et un besoin accru de changement. Nous sommes attentifs aux attentes exprimées et désirons contribuer à la mise en oeuvre de ce changement. Le rapport entre le prix et la qualité est une des questions essentielles que nous examinons actuellement."

La Commission se félicite du rôle constructif que joueront les discussions d'Östersund dans le débat sur la qualité alimentaire. Ces discussions comprendront trois volets essentiels : la production, les consommateurs et le rôle de la société. À la différence des autres conseils informels, ce conseil ne débouchera pas sur des conclusions formelles. Il est toutefois probable que les États membres parviendront à un consensus concernant le débat de la Commission sur la qualité alimentaire et sur la nécessité urgente de renforcer, dans les États membres, la participation de tous les acteurs de la filière de production alimentaire.

Dans le cadre du plan d'action( 1) concernant l'organisation des débats, les deux Commissaires ont annoncé les manifestations spécifiques suivantes :

Allemagne Table ronde - Berlin (7 juin 2001)

France Table ronde - Paris (11 juillet 2001)

Belgique Dialogue sur Internet - (6 juin 2001 à 18h)

Les tables rondes qui se tiendront dans l'ensemble des États membres au cours des neuf mois à venir réuniront autour des Commissaires des acteurs de l'ensemble de la chaîne alimentaire, de la production primaire aux détaillants et consommateurs, en passant par les industries de la transformation. Le dialogue organisé sur internet constituera un instrument moderne essentiel qui permettra à de nombreux citoyens de l'Union d'exprimer leur avis et de poser leurs questions directement aux Commissaires.

Ces derniers ont également annoncé qu'avec l'active coopération de M. P. Busquin, Commissaire chargé de la recherche, ils présideraient une table ronde sur le rôle de la recherche dans la qualité alimentaire dont la date et le lieu restent à fixer.

La recherche joue un rôle capital en soutenant les initiatives en matière de sécurité et de qualité alimentaires dans l'ensemble de l'Union européenne. Entre 1998 et 2002, le 5ème programme-cadre aura affecté 500 millions d'euros à la recherche alimentaire. Un montant de plus de 600 millions d'euros est d'ores et déjà attribué à des recherches similaires au titre du prochain programme cadre 2003 à 2006.

À titre d'exemples, les projets de recherche couvriront les aspects suivants :

- l'agriculture biologique - réseau européen pour la coordination de la recherche en matière d'agriculture biologique;

- le transport des animaux et la qualité de la viande - réduire les facteurs de stress affectant le bétail au cours du transbordement et du transport, afin d'améliorer le bien-être des animaux et la qualité de la viande;

- la viande ovine - recours à la génétique, afin d'améliorer la qualité et la sécurité des produits à base de viande ovine;

- les aliments surgelés - préservation de la qualité et de la sécurité des aliments surgelés tout au long de la chaîne de distribution;

- la maladie coeliaque - déterminer sa fréquence dans l'Union, définir ses origines génétiques, ainsi que les facteurs de déclenchement.

Publié le 10/04/2001

Top

Press releases
FOOD SAFETY | PUBLIC HEALTH | CONSUMER PROTECTION | DIRECTORATE GENERAL "HEALTH & CONSUMER PROTECTION"

 
lefttranspright

 

  printable version  
Public HealthFood SafetyConsumer Affairs