EUROPA > European Commission > DG Health and Consumer Protection  Contact | AZ-Index | Search | What's New? | Subscribe | Home 
 
left
  slide
right
transtrans
 

de en fr nl

Santé et protection des consommateurs

Press releases

Bruxelles, le 3 avril 2001

Fièvre aphteuse: Conclusions du Comité vétérinaire permanent

Le comité vétérinaire permanent (CVP) a examiné la situation en ce qui concerne la fièvre aphteuse au Royaume-Uni, en Irlande, en France et aux Pays-Bas. La réunion de deux jours reprendra demain et les membres examineront la question d'une reconduction éventuelle des restrictions mises en place ainsi qu'une proposition de la Commission européenne visant à fixer des dispositions précises applicables à la vaccination des animaux de zoos. Aujourd'hui, le CVP a toutefois accueilli favorablement une proposition de la Commission européenne visant à étendre le programme de vaccination d'urgence actuellement mis en place aux Pays-Bas.

Vaccination aux Pays-Bas

Le comité a remis un avis favorable sur une proposition de la Commission européenne visant à étendre la vaccination d'urgence aux Pays-Bas, comme demandé par la délégation néerlandaise et conformément au programme qui lui a été présenté. Actuellement, les Pays-Bas vaccinent les animaux suspects dans un rayon de deux kilomètres autour d'un foyer de fièvre aphteuse, dans l'attente de l'abattage et de l'incinération des animaux ("vaccination suppressive"). La délégation néerlandaise a demandé aujourd'hui l'autorisation d'exécuter un programme supplémentaire de vaccination qui est très semblable au programme de vaccination d'urgence accordé la semaine passée au Royaume-Uni ("vaccination préventive"). Dans l'hypothèse où les Pays-Bas mettraient en œuvre ce programme, ils pourraient vacciner le cheptel de la région de Oene. Cette vaccination devra être clairement identifiée comme telle sur les passeports des animaux. Les animaux vaccinés ne pourraient être déplacés de la zone de vaccination au moins un an avant l'apparition du dernier foyer dans cette région. La viande et le lait provenant de ces animaux pourraient être utilisés sous réserve de traitements spécifiques destinés à assurer la destruction du virus de la fièvre aphteuse (pasteurisation du lait, maturation de la viande).

Si les Pays-Bas recourent à la possibilité de la vaccination préventive, ils veilleront à informer officiellement les États membres et la Commission des modalités précises de la campagne de vaccination envisagée, notamment la zone précise dans laquelle la vaccination préventive sera effectuée.

Il va de soi qu'une telle campagne aurait un impact, limité dans le temps et dans l'espace, sur la situation aux Pays-Bas au regard de la fièvre aphteuse. Compte tenu des normes en matière de lutte contre cette maladie en vigueur au niveau international, le statut internationalement reconnu accordé à d'autres États membres, à savoir "indemne de fièvre aphteuse sans vaccination", n'est pas remis en cause.

Publié le 05/04/2001

Top

Press releases
FOOD SAFETY | PUBLIC HEALTH | CONSUMER PROTECTION | DIRECTORATE GENERAL "HEALTH & CONSUMER PROTECTION"

 
lefttranspright

 

  printable version  
Public HealthFood SafetyConsumer Affairs