EUROPA > European Commission > DG Health and Consumer Protection  Contact | AZ-Index | Search | What's New? | Subscribe | Home 
 
left
  slide
right
transtrans
 

de en fr

Santé et protection des consommateurs

Press releases

Bruxelles, le 7 mars 2001

Fièvre aphteuse: les conclusions de la réunion du comité vétérinaire permanent

Le comité vétérinaire permanent a émis un avis favorable sur une proposition de la Commission visant à proroger jusqu'au 27 mars 2001 les mesures de protection appliquées en réponse à l'apparition de foyers de fièvre aphteuse au Royaume-Uni. L'expédition d'animaux vivants, de viandes fraîches et de produits à base de viande, de lait et de produits laitiers, ainsi que d'autres produits animaux en provenance du Royaume-Uni reste interdite, sauf si ces produits font l'objet d'un traitement approprié. À titre conservatoire, d'autres mesures seront également prises: interdiction des marchés et lieux de rassemblement à toutes les espèces sensibles dans l'ensemble de l'UE, immobilisation de toutes les espèces sensibles, sauf en vue des abattages directs et des transferts directs d'exploitation à exploitation, sous réserve de l'autorisation des autorités compétentes, et désinfection des pneumatiques des véhicules en transit du Royaume-Uni vers d'autres États membres. La proposition sera officiellement adoptée par la Commission dans les prochains jours et sera réexaminée lors de la prochaine réunion du comité vétérinaire permanent, dont la date est fixée pour l'instant aux 20 et 21 mars 2001. La Commission et les États membres considèrent également qu'un recours à la vaccination ne constituerait pas une réponse appropriée à l'épizootie.

Du 20 février au 6 mars 2001, 80 foyers de fièvre aphteuse ont été recensés au Royaume-Uni. Le 21 février 2001, la Commission a adopté des mesures de sauvegarde visant à restreindre les expéditions à partir du Royaume-Uni d'animaux vivants sensibles (bovins, ovins, caprins, porcins, autres biongulés) et des produits qui en sont dérivés. Le 1 er mars 2001, la décision a été prise de proroger ces mesures et de procéder à l'abattage d'urgence des ovins et caprins exportés du Royaume-Uni vers d'autres États membres, ainsi qu'à la mise en quarantaine des autres espèces sensibles dans les États membres.

Le comité vétérinaire permanent a examiné la situation des foyers déclarés au Royaume-Uni ainsi que la situation dans d'autres États membres. Il a reçu un rapport extrêmement détaillé sur la situation au Royaume-Uni, comportant notamment des données épidémiologiques claires. Il approuve sans réserve les mesures mises en œuvre par les autorités britanniques pour éradiquer l'épizootie. Des informations détaillées lui ont aussi été fournies en ce qui concerne les différents cas suspects détectés dans d'autres États membres au cours de ces derniers jours et les mesures prises en conséquence. Il adresse un satisfecit à tous les États membres pour la rapidité et l'efficacité des mesures arrêtées en réaction à la découverte des cas suspects.

Le comité vétérinaire permanent a rendu un avis favorable sur une proposition de la Commission visant à:

- prolonger les mesures concernant le Royaume-Uni jusqu'au 27 mars;

- interdire pour une durée de deux semaines l'accès de toutes les espèces sensibles aux marchés et rassemblements d'animaux;

- ordonner pour une durée de deux semaines l'immobilisation des animaux de toutes les espèces sensibles, sauf en vue des abattages directs et des transferts directs d'exploitation à exploitation, sous réserve de l'autorisation des autorités compétentes;

- ordonner la désinfection des pneumatiques de tous les véhicules transitant du Royaume-Uni vers les autres États membres.

Le comité vétérinaire permanent a également discuté de l'opportunité de procéder à des vaccinations. Compte tenu:

- des possibilités limitées de transmission du virus par les ovins infectés et, partant, du faible risque de propagation du virus par voie aérienne à ce stade de l'épizootie,

- du fait que les foyers détectés au Royaume-Uni concernent principalement des ovins d'engraissement destinés à l'abattage qui avaient été infectés avant l'immobilisation (décrétée le 23.2.2001), notamment à l'occasion de marchés ou du transit par les installations des négociants,

- de la situation épidémiologique au Royaume-Uni,

- de la bonne probabilité que la poursuite de la politique de destruction systématique permette de limiter la propagation du virus aux animaux (essentiellement des ovins) qui sont directement en contact avec les foyers,

- de la traçabilité mise en œuvre par les autorités du Royaume-Uni,

- du fait que le virus n'a été détecté dans aucun autre État membre,

les États membres et la Commission estiment que le recours à la vaccination n'est pas indiqué à ce stade. Le comité a également pris en compte les énormes implications financières d'une campagne générale de vaccination, notamment pour le monde agricole, ainsi que ses conséquences commerciales.

La Commission continue à suivre de près l'évolution de la situation, avec la pleine coopération des États membres et des autorités vétérinaires du Royaume-Uni. Un nouveau point sera fait lors de la prochaine réunion du comité vétérinaire permanent, actuellement fixée aux 20 et 21 mars 2001.

Publié le 08/03/2001

Top

Press releases
FOOD SAFETY | PUBLIC HEALTH | CONSUMER PROTECTION | DIRECTORATE GENERAL "HEALTH & CONSUMER PROTECTION"

 
lefttranspright

 

  printable version  
Public HealthFood SafetyConsumer Affairs