EUROPA > European Commission > DG Health and Consumer Protection  Contact | AZ-Index | Search | What's New? | Subscribe | Home 
 
left
  slide
right
transtrans
 

de en fr

Santé et protection des consommateurs

Press releases

Bruxelles, le 13 février 2001

Publication d'une évaluation du risque géographique d'ESB pour le Botswana, la Lituanie, la Namibie, le Nicaragua et le Swaziland

Le comité scientifique directeur (CSD), qui conseille la Commission européenne dans les questions qui concernent notamment l'ESB, a publié aujourd'hui son avis sur le risque géographique d'encéphalopathie spongiforme bovine au Botswana, en Lituanie, en Namibie, au Nicaragua et au Swaziland. Le comité conclut à la présence probable d'ESB dans le cheptel bovin lituanien et à la présence très improbable de bétail infecté par l'agent de l'ESB dans les troupeaux domestiques du Botswana, de la Namibie, du Nicaragua et du Swaziland.

Depuis 1993, la Lituanie a importé des pays de l'UE 1900 têtes de bétail et 80000 tonnes de farines de viande et d'os (FVO). Les mesures appropriées de gestion des risques, telles que l'interdiction de l'alimentation aux FVO et son contrôle, n'ont été mises en place que très récemment. C'est pourquoi il est considéré très probable que le bétail lituanien ait été exposé à des aliments potentiellement contaminés par l'agent de l'ESB et aient été ensuite infectés.

Les conclusions de l'évaluation pour le Botswana, la Namibie, le Nicaragua et le Swaziland sont fondées sur la fait que, d'après toutes les données disponibles, les importations de bétail potentiellement infecté ou de farines de viande et d'os potentiellement contaminées, dans ces pays, ont toujours été négligeables. Etant donné que les systèmes sont considérés comme présentant un degré de stabilité "neutre" au Botswana et au Swaziland et sont qualifiés d'"instables" en Namibie et au Nicaragua, les évaluations devront être révisées s'il devait s'avérer que des importations de bétail ou de FVO ont effectivement eu lieu.

Le CSD recommande que les aspects liés à l'ESB soient, dans la mesure du possible, inclus dans le programme des futures missions d'inspection de l'OAV, de manière à obtenir confirmation des informations reçues des autorités nationales des pays concernés.

L'évaluation du risque géographique d'ESB dans ces pays a été réalisée en se fondant sur la méthode et le processus décrits par le CSD dans son avis de juillet 2000 sur ledit risque(1). Dans leur avis de juillet, les scientifiques avaient déjà évalué le risque géographique d'ESB dans tous les Etats membres de l'UE, à l'exception de la Grèce, et dans une première série de pays tiers(2). Une évaluation pour l'Uruguay a été publiée le mois dernier. Des évaluations du risque géographique d'ESB sont en cours pour 25 autres pays qui ont soumis un dossier d'analyse à la Commission. On espère qu'elles seront achevées le mois prochain, lors de la prochaine réunion du CSD fin mars.

Le texte complet de l'avis et le rapport détaillé sont disponibles à l'adresse suivante:

http://ec.europa.eu/food/fs/sc/ssc/outcome_en.html

(1) Voir IP du 1er août 2000 à l'adresse suivante :

http://ec.europa.eu/dgs/health_consumer/library/press/press66_en.html

(2) Argentine, Australie, Canada, Chili, Etats-Unis, Norvège, Nouvelle Zélande, Paraguay, Suisse

Publié le 13/02/2001

Top

Press releases
FOOD SAFETY | PUBLIC HEALTH | CONSUMER PROTECTION | DIRECTORATE GENERAL "HEALTH & CONSUMER PROTECTION"

 
lefttranspright

 

  printable version  
Public HealthFood SafetyConsumer Affairs