EUROPA > European Commission > DG Health and Consumer Protection  Contact | AZ-Index | Search | What's New? | Subscribe | Home 
 
left
  slide
right
transtrans
 

es de en fr it

Santé et protection des consommateurs

Press releases

Bruxelles, le 17 janvier 2001

ESB: Le Comité Scientifique Directeur publie des réponses aux questions relatives à la sécurité

Le Comité Scientifique Directeur (CSD), conseillant la Commission des Communautés européennes sur des sujets multidisciplinaires, y compris sur des questions relatives à l'ESB, a publié aujourd'hui un avis qui répond aux questions soulevées par le Conseil des Ministres de l'Agriculture de l'Union européenne du 4 décembre. Les questions concernent la sécurité de certains tissus bovins et de sous-produits d'origine animale qui pourraient présenter un risque vis-à-vis de l'ESB. Les experts scientifiques concluent que de nouvelles restrictions sur l'utilisation de tissus bovins peuvent être nécessaires quand les mesures de gestion du risque en place ne garantissent pas que la présence d'ESB est hautement improbable. La Commission européenne accueille favorablement cet avis scientifique et en tirera ses conclusions dans un futur proche sur les mesures concernées.

Les experts scientifiques considèrent que la viande séparée mécaniquement des os de bovins doit être considérée comme un matériel à risque si elle est obtenue à partir de crânes et de colonnes vertébrales d'animaux de plus de 12 mois.

Ils conseillent également que les graisses dérivées de tissus de bovins soient soumises à une cuisson sous pression afin de minimiser l'infectiosité potentielle en matière d'ESB, avant d'être utilisées pour l'alimentation des animaux, en plus du processus de purification actuellement en place qui filtre les protéines. Les experts scientifiques ont confirmé une nouvelle fois que les protéines hydrolysées dérivées des peaux de bovins et d'autres tissus qui ne sont pas des matériels à risque spécifié sont sûrs pour autant que la procédure d'approvisionnement et les procédés de production appropriés soient utilisés.

Selon le CSD, les bovins nés avant la mise en œuvre effective de l'interdiction totale des farines animales ou les animaux nés alors que l'interdiction totale de ces farines animales n'est pas correctement mise en œuvre, pourraient présenter un risque plus élevé, ce qui pourrait justifier de nouvelles restrictions sur l'utilisation des tissus d'origine animale. Ceci pourrait comprendre la colonne vertébrale des bovins de plus de 12 mois. Cela exclut le thymus bovin et la rate. Tout dépend de l'évaluation qui est faite de la probabilité que les bovins soient infectés d'ESB. Cette possibilité doit être évaluée à la lumière des mesures de gestion du risque mises en place. Par exemple, dans le cadre des conditions du programme britannique d'exportation fondé sur la date (UK Date-Based Export Scheme ou D.B.E.S.), il est très peu vraisemblable qu'un animal de moins de 30 mois incubant l'ESB entre dans la chaîne alimentaire.

Le texte complet de l'avis est disponible à l'adresse : http://ec.europa.eu/food/fs/sc/ssc/out157_en.pdf

Publié le 17/01/2001

Top

Press releases
FOOD SAFETY | PUBLIC HEALTH | CONSUMER PROTECTION | DIRECTORATE GENERAL "HEALTH & CONSUMER PROTECTION"

 
lefttranspright

 

  printable version  
Public HealthFood SafetyConsumer Affairs