Chemin de navigation

La culture et la politique européenne de voisinage

La politique européenne de voisinage (PEV) a été élaborée en 2004 en vue d'éviter l'apparition de nouveaux clivages entre l'Union européenne élargie et ses voisins et pour renforcer la prospérité, la stabilité et la sécurité de tous les pays concernés.


La politique européenne de voisinage s'applique à tous les pays directement voisins de l'Union européenne, par une frontière terrestre ou maritime: Algérie , Arménie , Azerbaïdjan Belarus , Égypte , Géorgie , Israël , Jordanie , Liban , Libye , Moldavie , Maroc , Territoires palestiniens occupés , Syrie , Tunisie et Ukraine .

Bien que la Russie soit aussi voisine de l'Union européenne, ses relations avec l'Union relèvent d'un partenariat stratégique distinct, qui couvre quatre «espaces communs».

Les plans d'action PEV bilatéraux conclus entre l'Union européenne et chaque pays partenaire sont au cœur de la politique européenne de voisinage. Ils énoncent un programme de réformes politiques et économiques, qui comporte également un volet culturel, assorti de priorités à court et à moyen terme.

La mise en œuvre de ces plans est encouragée et suivie conjointement par des sous-comités, auxquels la DG EAC participe régulièrement.

Puisque la PEV repose sur les accords en vigueur entre l'Union européenne et les partenaires concernés (accords de partenariat et de coopération ou accords d'association dans le cadre du partenariat euro-méditerranéen), elle n'est pas encore appliquée au Belarus, à la Libye et à la Syrie, dans la mesure où aucun accord de ce type avec ces pays n'est en vigueur pour l'instant.

L'instrument européen de partenariat et de voisinage (IEPV), qui couvre les pays voisins (Europe orientale, Caucase du Sud et partenaires méditerranéens) et la Russie, offre également des perspectives dans le domaine de la culture, notamment par l'intermédiaire de programmes de coopération transfrontalière.

De nouvelles formes d'assistance technique précédemment destinées aux seuls nouveaux États membres, pays candidats et pays candidats potentiels, ont été ouvertes aux partenaires de la PEV. Ainsi, les ressources disponibles dans le cadre des programmes TAIEX et de jumelage peuvent être exploitées aussi dans le domaine de la culture.

La réflexion sur la façon d'ouvrir les possibilités de financement aux pays partenaires de la PEV dans le cadre du programmeCulture (les pays candidats et candidats potentiels pouvant participer sur un pied d'égalité avec les États membres) a abouti à la conclusion d'un accord sur une approche en deux phases:

  1. en 2009 et 2010, l'«action spéciale» du programmeCulture est consacrée aux pays partenaires de la PEV, qui doivent respecter des conditions politiques (ratification de la convention de l'UNESCO sur la diversité culturelle et signature d'accords d'association/de partenariat et de coopération avec l'Union européenne); 
  2. à partir de 2011, une nouvelle initiative — couvrant la totalité de la région concernée par la PEV et permettant une coopération culturelle régionale et interrégionale — devrait la compléter (sous réserve des procédures décisionnelles applicables, les modalités étant encore en cours d'examen).


Union pour la Méditerranée
À l'échelle régionale, la culture et le dialogue entre les cultures ont gagné en importance dans le partenariat euro-méditerranéen (EuroMed) ces dernières années. Parmi les nombreuses actions communes et les nombreux programmes de coopération menés avec succès figurent:

Le partenariat euro-méditerranéen a été relancé et rebaptisé «Union pour la Méditerranée» lors du sommet de Paris, en juillet 2008, puis lors de la réunion des ministres euro-méditerranéens des affaires étrangères qui s'est tenue à Marseille en novembre de cette année-là. Ce partenariat réunit aujourd'hui les 27 États membres de l'Union européenne et 16 partenaires du sud de la Méditerranée, du Moyen-Orient et des Balkans occidentaux.

Dans le domaine de la culture, la réunion des ministres de la culture EuroMed qui s'est tenue à Athènes en mai 2008 a amorcé un processus menant à l'adoption d'une nouvelle stratégie EuroMed en matière de culture d'ici 2010. Il s'agit là d'un jalon, en ce qui concerne non seulement la dimension culturelle du partenariat EuroMed, mais aussi la mise en œuvre globale de l'agenda européen de la culture.

Pour la première fois, un mandat était accordé au niveau politique en vue de l'élaboration d'une stratégie régionale en matière de culture. Pour bien comprendre les besoins dans ce domaine, la Commission européenne a mené en 2009 une consultation des organismes publics et des organisations de la société civile dans les pays partenaires de l'Union pour la Méditerranée.

Un rapport d'évaluation des besoins a été rédigé (et sera publié au début 2010) pour les pays du sud de la Méditerranée, tandis qu'uneconsultation écrite distincte a été organisée pour les pays des Balkans occidentaux et la Turquie.

La Commission européenne a organisé un séminaire de consultation le 12 octobre 2009, en vue d'achever ce processus et de permettre au secteur culturel des pays partenaires de procéder à un échange de vues sur leurs besoins dans le contexte de la nouvelle stratégie et sur les résultats des consultations.

En outre, comme indiqué dans les conclusions d'Athènes, un groupe de travail ad hoc (composé d'experts culturels des membres de l'Union pour la Méditerranée) devrait être créé pour élaborer cette nouvelle stratégie.


Partenariat oriental


Dans la foulée de la communication de la Commission de décembre 2008 , le partenariat oriental a été lancé officiellement lors du sommet de Prague du 7 mai 2009. Le cadre multilatéral du partenariat oriental permettra l'organisation d'activités de coopération et d'un dialogue ouvert et libre servant les objectifs du partenariat.

C'est dans ce cadre que quatre plate-formes ont été mises en place.

Les 10 juin et 26 novembre 2009, les participants à la plate-forme thématique «Contacts interpersonnels» , consacrée notamment au domaine de la culture, se sont réunis et ont adopté un programme de travail pour 2009-2011.

Le programme culturel du partenariat oriental, qui doit être lancé début 2010, vise à renforcer les capacités des opérateurs culturels, à encourager les relations régionales et à contribuer à l'élaboration de politiques culturelles favorisant l'inclusion dans les pays partenaires. La mise en œuvre du programme comprendra deux phases:

  1. la phase d'assistance technique, qui sera lancée début 2010;
  2. les appels à propositions de projets, qui devraient être publiés avant la fin 2010.

En savoir plus sur le partenariat oriental.
En savoir plus sur la PEV et la Russie.