Chemin de navigation

Le Conseil soutient le programme «Europe créative», se félicite Mme Vassiliou, qui présente son projet pour un nouveau mécanisme de garantie des prêts

Je suis satisfaite de constater que nous nous accordons pleinement sur les principaux aspects de l’«Europe créative». Je suis particulièrement heureuse de recevoir l’appui du Conseil à la proposition avancée par la Commission de rassembler les actuels programmes de financement des secteurs culturel et créatif. Je suis convaincue que ces décisions favoriseront la création de passerelles transparentes ouvrant la voie à la coopération transnationale.

Je considère que la valeur intrinsèque de la culture et l’importante contribution de celle-ci à la croissance et à la création d’emplois ne sont pas mutuellement exclusives. Le programme que nous proposons prévoit de contribuer aux objectifs tant économiques que sociaux de la Stratégie Europe 2020.

Le programme vise en effet à créer le meilleur environnement possible pour l’épanouissement des artistes et pour permettre la circulation de leurs Ĺ“uvres au-delà des frontières, ce qui contribuera à la diversité culturelle et linguistique de l’Europe. J’ai remercié la présidence danoise pour les éclairages utiles qu’elle a apportés sur cet aspect essentiel.

J’ai assisté à un débat animé autour de la proposition de la Commission d’instaurer un nouveau dispositif financier destiné à aider les petits opérateurs culturels à obtenir des crédits. Nous examinerons les éléments du débat point par point et en discuterons avec les parties prenantes.

Les préoccupations exprimées par certains États membres qui pensent que les subventions sont essentiellement accordées aux grands opérateurs ne sont pas fondées. Aujourd’hui, pas moins de 55 % des financements alloués par l’UE dans le cadre du programme culturel en cours le sont à des PME de moins de 11 personnes. C’est une dynamique qui va se poursuivre dans le cadre du nouveau programme.

Nous partageons le point de vue exprimé par beaucoup s’agissant du besoin d’un équilibre géographique entre les petits et les grands, les anciens et les nouveaux États membres. C’est précisément la raison pour laquelle nous devons informer les acteurs sur ce nouveau dispositif et transmettre aux banques les compétences nécessaires afin de les pousser à s’investir.

Le mécanisme de garantie des prêts fonctionnera en complémentarité avec les subventions allouées par l’UE, mais n’entend s’y substituer en aucun cas. Notre proposition répond à un besoin clair exprimé par les PME qui rencontrent des difficultés dans leur recherche de crédit.

S’il est vrai que l’UE propose aux PME en général d’autres possibilités de financement, aucune PME à vocation culturelle ou créative n’en a bénéficié jusqu’ici. Ceci souligne le fait que les industries culturelles et créatives ont des besoins spécifiques que de nombreuses banques ne sont aujourd’hui pas en mesure de satisfaire.

Le fonds de garantie MEDIA pour la production fonctionne déjà de manière assez efficace dans le secteur de l’audiovisuel, et le succès de ce modèle nous incite à nous adapter aujourd’hui aux besoins de tous les types de PME culturelles et créatives.