Chemin de navigation

What's new?

Did you know that 2013 is the European Year of Citizens? Read more ...

 
Des droits fondamentaux pour tous

Au cœur de tous les systèmes juridiques européens se trouve un ensemble de libertés et de normes élémentaires qui ne peuvent pas être remises en cause.

Les droits fondamentaux s’appuient sur des valeurs communes et le respect de la diversité ; ils affirment la dignité et l’importance de chaque individu. Ces droits découlent du principe d’égalité : quelles que soient nos différences, nous avons tous les mêmes droits fondamentaux.

La Charte des droits fondamentaux

Les droits de chacun des individus vivant dans l’UE sont énoncés dans des documents importants, tels que les traités fondateurs de l’Union européenne et les constitutions nationales ou les traditions constitutionnelles.

Ces droits ayant été créés à des époques différentes, de manière différente et sous des formes différentes, l’UE a décidé de clarifier les choses et de tous les inclure dans un document unique : la Charte des droits fondamentaux. Les institutions et les États membres de l’UE sont tenus de respecter les droits énoncés dans la Charte. Cela signifie, par exemple, que vous avez le droit de vous rendre dans un autre pays de l’UE et de ne pas être victime de discrimination.

Article 21(1) de la Charte
« Est interdite, toute discrimination fondée notamment sur le sexe, la race, la couleur, les origines ethniques ou sociales, les caractéristiques génétiques, la langue, la religion ou les convictions, les opinions politiques ou toute autre opinion, l'appartenance à une minorité nationale, la fortune, la naissance, un handicap, l'âge ou l'orientation sexuelle. »
« Il s’agit des choses élémentaires auxquelles chacun a droit ; ce dont on a vraiment besoin et dont on ne peut pas se passer. »
Définition donnée par un jeune Néerlandais

Réfléchissez avant de publier!

La protection des données est devenue un droit fondamental dans l’Union européenne. Cependant, si vous décidez de rendre vos données personnelles publiques (en les partageant, par exemple, sur des réseaux sociaux en ligne), il est possible que vos profs ou votre futur employeur les trouvent. A quel moment doit-on alors s’arrêter ?

De manière générale, Internet a repoussé les frontières ; mais nous ne savons pas encore très bien où se situe la limite entre notre vie publique et notre vie privée. La règle veut que personne ne puisse accéder à vos données personnelles ou les utiliser sans que vous le sachiez. Et vice versa : demandez l’autorisation à vos amis avant de partager des informations qui les concernent !

La plupart des réseaux sociaux proposent des paramètres de protection des données privées, qu’il faut apprendre à utiliser. Il peut parfois être un peu laborieux de faire les différents réglages, mais vous devriez pouvoir décider qui peut voir tel ou tel élément de votre profil, et si votre nom doit apparaître ou non lorsqu’on le recherche. Quoi qu’il en soit, ces paramètres sont insuffisants et, au bout du compte, c’est vous qui avez la responsabilité de ce que vous publiez.

La citoyenneté européenne
Si vous êtes citoyen d’un pays membre de l’UE, alors vous êtes aussi citoyen européen. Ce statut vous donne des droits mais aussi des devoirs supplémentaires :
  • vous avez le droit de voyager, de vivre, de travailler et d’étudier dans un autre État membre de l’UE ;
  • si vous résidez dans un État membre de l’UE autre que le vôtre, vous avez le droit de voter aux élections locales et européennes ;
  • et si vous visitez un pays étranger où votre pays d’origine n’a pas d’ambassade, vous avez le droit de demander de l’aide à n’importe quelle ambassade d’un autre État membre de l’UE.

Les droits des jeunes

Les jeunes jouissent des mêmes droits fondamentaux que les adultes, mais ils sont davantage protégés. Dans les documents juridiques, tels que la Charte des droits fondamentaux, ces droits supplémentaires sont appelés « les droits de l’enfant ». Par définition, un enfant est une personne âgée de moins de 18 ans. Dans ce domaine, la Charte s’appuie sur la Convention des Nations unies relative aux droits de l’enfant.

Tous les pays de l’UE se sont engagés à garantir la protection des droits de l’enfant. Cependant, malgré cet engagement, on se rend compte que dans la vie réelle, que ce soit à la maison, à l’école ou dans la rue, ces droits ne sont pas toujours respectés. Ils ne sont parfois pas compris, appliqués ou même connus, ce qui rend les jeunes vulnérables.

Chaque fois qu’un adulte prend des décisions pour un enfant, les intérêts de l’enfant doivent être pris en compte. Cette règle ne peut être appliquée que si le jeune a la possibilité d’exprimer son point de vue et d’être entendu. Le droit d’être entendu signifie que vous avez votre mot à dire sur les décisions qui vous concernent. Ce droit s’accompagne d’un devoir. D’un côté vous avez le droit de vous exprimer librement mais, de l’autre, vous devez aussi respecter les droits des autres.

Pour en savoir plus sur vos droits en tant que jeune, rendez-vous sur ec.europa.eu/0-18/.
« Les droits humains sont les droits de chaque individu, qu’il soit homme ou femme. Cela veut dire que nous sommes tous égaux et que chacun doit être respecté. Les droits de l’enfant, c’est la même chose. »
Définition donnée par un jeune Français