L’UE évite une crise de financement du programme Erasmus

Chemin de navigation

L’UE évite une crise de financement du programme Erasmus

Les étudiants Eramus actuels et futurs peuvent être rassurés: les États membres et le Parlement européen ont écarté une crise de financement du très apprécié programme d’échange européen, grâce à un accord de dernière minute qui a permis à l’UE d’éviter des coupes dans le budget 2012 et levé des incertitudes sur les ressources du programme en 2013. Grâce à cet accord, la Commission pourra accorder environ 280 000 bourses estudiantines Erasmus au cours de l’année universitaire 2013-2014.

L’accord évite également des difficultés à d’autres dispositifs d’échange relevant du Programme pour l’éducation et la formation tout au long de la vie (Leonardo pour les apprentis et Grundtvig pour l’éducation des adultes), qui permettent à des jeunes et à des membres du personnel enseignant d’élargir leurs compétences et d’améliorer leurs perspectives professionnelles grâce à des études ou à une formation dans un pays étranger. Il lève enfin des incertitudes qui planaient sur les actions Marie Curie destinées à soutenir la mobilité internationale des chercheurs.
Le résultat des négociations a été salué par Androulla Vassiliou, commissaire européenne à l’éducation, à la culture, au multilinguisme et à la jeunesse, qui a déclaré: «Je suis très heureuse que les États membres et les parlementaires soient parvenus à un accord qui constituera un formidable encouragement pour les étudiants Erasmus et les autres bénéficiaires du programme. Il s’agit d’un signal positif, qui prouve que l’Europe est déterminée à investir dans l’éducation et les compétences».
L’accord, que le Parlement européen a approuvé officiellement aujourd’hui après avoir obtenu le feu vert des États membres la semaine dernière, remédie à une carence de 180 millions d’EUR dans le budget 2012 du Programme pour l’éducation et la formation tout au long de la vie, dont environ 90 millions d’EUR concernaient Erasmus.
Grâce au consensus trouvé, la Commission peut à présent transférer les fonds nécessaires aux agences nationales qui assurent le fonctionnement d’Erasmus dans les États membres. Celles-ci les mettront ensuite à la disposition des bénéficiaires du programme, notamment les universités et les établissements d’enseignement supérieur qui versent les bourses mensuelles aux étudiants.
Le Parlement européen et le Conseil sont également parvenus à un accord sur le budget de l’UE pour 2013, qui alloue environ 500 millions d’EUR à Erasmus et 1 015 millions d’EUR au Programme pour l’éducation et la formation tout au long de la vie dans son ensemble.
Les ressources financières d’Erasmus, qui représentent plus de 40 % du budget du Programme d’apprentissage tout au long de la vie, sont investies à près de 90 % dans la mobilité des étudiants et du personnel.

Contexte
Le budget a connu une réduction de 9 milliards d’EUR pour l’ensemble des programmes. Par l’accord d’aujourd’hui, le Parlement européen et le Conseil ont convenu d’accorder immédiatement un financement complémentaire de 6 milliards d’EUR pour faire face aux besoins les plus pressants, le reste (2,9 milliards d’EUR) devant être versé en 2013. Pour la plupart des bénéficiaires d’Erasmus, notamment les étudiants, les chercheurs et les entreprises, cela signifie que tous les paiements prévus pour 2012 seront honorés en 2012. Les financements réservés pour l’année prochaine serviront à couvrir les dépenses de projets relevant des Fonds structurels, notamment ceux qui font l’objet de suspensions de paiement.
Le Parlement européen et le Conseil se sont également entendus sur un budget total de 132,8 milliards d’EUR pour 2013. Ce montant est inférieur de 5 milliards d’EUR à la proposition de la Commission, qui était basée sur des estimations fournies par les 27 États membres eux-mêmes. La Commission craint que le report du montant initialement prévu pour le budget 2012 conduise à une nouvelle carence budgétaire à l’automne prochain.
En 2013, l’essentiel du budget de l’UE sera employé à stimuler le développement économique et la compétitivité des États membres (35,5 % seront alloués à la politique de cohésion) et à soutenir les agriculteurs (33,1 % seront consacrés à la politique agricole commune). Le financement d’Erasmus représente environ 0,4 % du budget total.

Pour en savoir plus
Nouveau record pour Erasmus: les échanges d’étudiants augmentent de 8,5 % (IP/12/454)
Le programme Erasmus en 2010-2011: explication des chiffres (MEMO/12/310)
Commission européenne: Éducation et formation
Androulla Vassiliou sur Twitter @VassiliouEU

Dernière mise à jour : 17/12/2012 |  Haut de la page