Rapport opérationnel annuel 2011 de l'OLAF

Soixante‑huit millions d'euros récupérés et 125 années de peines d'emprisonnement pour les fraudeurs grâce aux enquêtes de l'OLAF en 2010

Le rapport annuel de l'Office européen de lutte antifraude (OLAF) publié aujourd'hui résume les réalisations de l'OLAF en 2010. Des études de cas concrètes présentent le travail de l'OLAF en détail. L'OLAF a traité quelque 500 cas en 2010, qui ont donné lieu à des enquêtes externes complexes, à des enquêtes internes délicates et à des affaires internationales dans lesquelles l'OLAF a joué le rôle de coordonnateur.

«C'est pour moi un grand plaisir de présenter les résultats positifs de nos travaux en 2010. Dans le contexte économique actuel, il est plus important que jamais de s'assurer que les fonds de l'UE sont utilisés aux fins prévues et atteignent les bénéficiaires visés. Avec les autres services de la Commission, l'OLAF entend maintenir un rythme élevé dans la lutte contre la fraude dans les États membres ainsi qu'une tolérance zéro envers la corruption au sein des institutions de l'Union. J'appelle les États membres à redoubler d'efforts. Il est essentiel qu'ils coopèrent et agissent rapidement et résolument pour récupérer les fonds européens détournés et poursuivre les coupables en justice», a déclaré M. Giovanni Kessler, directeur général de l'OLAF.

Résumé des activités opérationnelles en 2010

  • 225 nouveaux cas d'enquête opérationnels ont été ouverts, à savoir 150 enquêtes internes et externes et 75 cas de coordination et d'assistance. 189 cas d'enquête opérationnels ont été clos pendant l'année.
  • La durée moyenne totale des enquêtes et des opérations, y inclus la phase d'évaluation, était de 27,9 mois, soit la durée la plus courte depuis cinq ans.
  • L'OLAF a reçu 46 % des informations entrantes du secteur public au niveau de l'Union et des États membres. 52% émanaient de citoyens et du secteur privé.
  • Les cas ouverts par l'OLAF ont permis de récupérer 67,9 millions d'euros. Les montants les plus élevés ont été récupérés dans le secteur des fonds structurels (32,9 millions d'euros), suivi par l'agriculture (11,9 millions) et les dépenses directes (10,6 millions).
  • 351,2 millions supplémentaires ont également été récupérés à ce jour dans le cadre des cas de suivi financier toujours en cours.
  • À la suite des cas ouverts par l'OLAF, les juridictions nationales ont condamné les fraudeurs à des peines d'emprisonnement cumulées de 125 ans en 2010 et infligé des sanctions pécuniaires pour un total de près de 1,47 milliard d'euros.

 Le rapport complet peut être téléchargé du site internet de l'OLAF. 

Dernière mise à jour : 24/04/2013 |  Haut de la page