Membre de la Commission européenne - Maroš Sefcovic - Relations interinstitutionnelles et administration

Membre de la Commission européenne - Maroš Sefcovic - Relations interinstitutionnelles et administration

Membre de la Commission européenne - Maroš Sefcovic - Relations interinstitutionnelles et administration

Les partis politiques, les relations avec les parlements nationaux et l'ICE à l'ordre du jour de la commission des affaires constitutionnelles

Maroš Šefčovič

Le vice-président Maroš Šefčovič a assisté à la réunion de la commission des affaires constitutionnelles du Parlement européen, mercredi dernier, pour un «dialogue structuré» avec les députés sur les partis politiques européens, les relations avec les parlements nationaux et l'initiative citoyenne européenne (ICE).

En ouvrant le débat, M. Šefčovič a souligné que la réflexion relative aux partis politiques européens était en cours, mais que la Commission allait très probablement proposer un nouveau statut juridique dans ce domaine dans le courant de l'année, assorti de règles claires sur le financement, la transparence et la responsabilité des partis. 

Il a également répondu aux préoccupations exprimées par certains députés européens concernant les relations entre la Commission et les parlements nationaux, en rappelant que les discussions régulières avec ceux-ci étaient un aspect essentiel du débat européen, ne serait-ce que parce que c'est aux parlements que les gouvernements doivent rendre compte de leurs engagements européens, et que ce sont eux qui veillent à ce que les accords pris au niveau européen trouvent une traduction concrète dans tous les États membres. 

M. Šefčovič a ajouté que les discussions régulières entre la Commission et les parlements nationaux devaient être considérées comme complémentaires à celles menées entre ceux-ci et le Parlement européen, et qu'il était dans l'intérêt des deux institutions européennes de poursuivre cette approche conjointe de la communication avec les parlementaires nationaux.

Enfin, en ce qui concerne l'initiative citoyenne européenne, instrument récemment lancé, M. Šefčovič a remercié le Parlement pour son appui à cette nouvelle forme de démocratie participative, et plus particulièrement pour le rôle qu'il jouera dans l'organisation des audiences publiques pour les initiatives rassemblant un million de signatures. Le vice-président a indiqué que la Commission veillerait dans la mesure du possible à ce que les commissaires concernés puissent assister à ces audiences. En réponse aux questions posées par les députés, il a également souligné que la Commission poursuivrait ses discussions avec le Royaume-Uni et la République tchèque, qui doivent encore achever certains préparatifs pour l'ICE, afin de s'assurer que cet instrument soit prêt et accessible aux citoyens de toute l'Union européenne dans les meilleurs délais.

Dernière mise à jour : 23/01/2013 |  Haut de la page