Membre de la Commission européenne - Maroš Sefcovic - Relations interinstitutionnelles et administration

Membre de la Commission européenne - Maroš Sefcovic - Relations interinstitutionnelles et administration

Membre de la Commission européenne - Maroš Sefcovic - Relations interinstitutionnelles et administration

Le vice-président Šefčovič poursuit le dialogue avec les parlements nationaux

VP Šefčovič

Le traité de Lisbonne a considérablement accru le rôle des parlements nationaux dans le processus décisionnel européen. En tant que commissaire responsable des relations avec les parlements nationaux, Maroš Šefčovič a rencontré lundi des représentants de deux parlements ayant un point de vue différent sur le rôle qu'ils peuvent jouer sur la scène européenne.

Le vice-président a tout d'abord rencontré une délégation du Parlement letton, dirigée par Atis Lejins, vice-président de la commission des affaires européennes. Le parlement letton ne fait pas partie de ceux qui dialoguent beaucoup avec la Commission ou ont fréquemment recours au mécanisme de contrôle de la subsidiarité introduit par le traité de Lisbonne. M. Šefčovič a donc profité de la réunion pour encourager les parlementaires à coopérer plus étroitement avec la Commission.  

Il a également souligné l'importance capitale du rôle des parlements nationaux dans la nouvelle structure de gouvernance économique de l'UE: les parlements peuvent notamment contribuer à élaborer les programmes nationaux de réforme et les programmes de stabilité ou de convergence et à créer des conditions propices à la réussite des réformes. 

Le vice-président Šefčovič a ensuite rencontré des représentants du sénat néerlandais et la présidente de la commission permanente des affaires européennes, Tineke Strik. Contrairement au parlement letton, le parlement néerlandais coopère depuis longtemps avec la Commission. Depuis 2006, il lui a envoyé 39 avis sur divers sujets. (En savoir plus sur la coopération entre les parlements nationaux et la Commission.)   

La discussion a porté sur l'avenir de l'UE, en particulier sur la gouvernance économique et financière et la politique étrangère et de sécurité commune. M. Šefčovič a évoqué les avantages d'une approche communautaire de la gouvernance économique par rapport au processus intergouvernemental qui a parfois dominé pendant la crise. Il s'est réjoui d'apprendre que le sénat néerlandais était en train d'intégrer la procédure de contrôle de la subsidiarité dans le cadre plus général du dialogue politique. 

Le vice-président clôturera cette semaine de réunions mardi par une rencontre avec Dominic Hannigan, président de la commission conjointe des affaires européennes du Oireachtas (le Parlement irlandais), avec lequel il a examiné une série de questions européennes lors de sa récente visite à Dublin.

Dernière mise à jour : 23/01/2013 |  Haut de la page