Le vice-président Maroš Šefčovič débat de l'initiative citoyenne européenne avec des parlementaires nationaux

Maroš Šefčovič, vice-président de la Commission européenne chargé des relations interinstitutionnelles et de l'administration, a appelé à la conclusion rapide d'un accord sur la proposition de la Commission relative à l'initiative citoyenne européenne. «L'initiative citoyenne européenne est l'une des innovations les plus importantes du traité.  Elle confère à l'UE une dimension tout à fait nouvelle de démocratie participative et marque une avancée significative dans la vie démocratique de l'Union. Elle offre une chance unique de rapprocher l'Union des citoyens et d'encourager un débat plus large, transfrontalier, sur des questions européennes. Il est dès lors important que les citoyens puissent disposer dans les meilleurs délais de ce nouvel instrument.»

M. Šefčovič s'exprimait à l'occasion d'une réunion interparlementaire organisée par la commission des affaires constitutionnelles du Parlement européen. Cette réunion rassemblait les principaux acteurs engagés dans le processus d'adoption de la législation sur l'initiative citoyenne, notamment Olivier Chastel, ministre belge, représentant la présidence, ainsi que Zita Gurmai et Alain Lamassoure, co-rapporteurs du Parlement européen. Le commissaire a souligné la façon dont le traité de Lisbonne a renforcé le rôle des parlements nationaux: «La Commission salue et encourage la participation active des parlements nationaux aux discussions concernant des initiatives et des propositions stratégiques. Elle souhaite continuer à associer plus étroitement les parlements nationaux aux affaires européennes.  Nous sommes convaincus qu'en procédant ainsi, nous pourrons contribuer ensemble à rapprocher l'Europe de ses citoyens et à améliorer le processus de formulation des politiques.»

Lire le discours.

Dernière mise à jour : 22/10/2014 |  Haut de la page