Membre de la Commission européenne - Maroš Sefcovic - Relations interinstitutionnelles et administration

Membre de la Commission européenne - Maroš Sefcovic - Relations interinstitutionnelles et administration

Membre de la Commission européenne - Maroš Sefcovic - Relations interinstitutionnelles et administration

Le vice-président Maroš Šefčovič encourage les parlements nationaux à jouer pleinement leur rôle dans l'élaboration de la législation européenne

Mr Maroš ŠEFČOVIČ participates and delivers a speech at the COSAC Chairpersons Meeting (Conférence des Organes spécialisés dans les Affaires européennes) in Brussels.

Des progrès considérables ont été accomplis dans la mise en place des nouvelles structures introduites par le traité de Lisbonne, a déclaré Maroš Šefčovič, vice-président de la Commission chargé des relations interinstitutionnelles et de l'administration, aux présidents du COSAC, la Conférence des organes spécialisés dans les affaires européennes (lire son discours, prononcé le 5 juillet). M. Šefčovič a mis l'accent sur le consensus atteint la semaine dernière concernant la révision de l'accord-cadre entre la Commission et le Parlement européen: «La révision de l'accord-cadre doit être considérée comme un moyen de mettre en œuvre les nouvelles dispositions du traité de Lisbonne et, en même temps, de promouvoir une collaboration efficace et productive entre les institutions». Le vice-président s'est également félicité de l'accord politique obtenu sur le Service européen d'action extérieure, qui «devrait nous permettre de disposer de toutes les structures nécessaires à la mise en place de l'action extérieure de l'UE pour la fin 2010».

Il s'est également montré confiant dans la capacité du Parlement européen à réaliser des progrès rapides concernant l'initiative citoyenne européenne. Évoquant l'adoption récente du rapport annuel sur les relations entre la Commission et les parlements nationaux, M. Šefčovič a invité les membres du COSAC à intensifier leur engagement dans les affaires européennes. Le traité de Lisbonne renforce le rôle des parlements nationaux dans le processus législatif européen grâce au «mécanisme de contrôle de la subsidiarité». Depuis février 2010, la Commission a reçu 41 avis concernant des propositions législatives relevant de ce mécanisme. M. Šefčovič espère approfondir encore davantage à l'avenir la collaboration avec les parlements nationaux.

Pour de plus amples informations: Michael Mann (02.299.97.80)

Dernière mise à jour : 23/01/2013 |  Haut de la page