L'administration de la Commission européenne

Garantir le bon fonctionnement d'une organisation internationale de la taille de la Commission européenne constitue un défi permanent. La Commission compte 40 services différents et son organisation est comparable à celle d'un gouvernement national ou d'une administration centrale.

Les services et le personnel de la Commission sont répartis dans toute l'Europe, principalement à Bruxelles (65 %) et à Luxembourg (12 %), mais aussi dans d'autres villes européennes (11 %), comme Ispra (Italie), Karlsruhe (Allemagne) et Grange (Irlande), ainsi que dans les bureaux de représentation de la Commission situés dans la capitale de chaque État membre et dans plus de 130 délégations de l'UE (ambassades) présentes dans le monde entier (12 %).

Outre cette grande diversité de lieux d'affectation, une autre particularité de la Commission est l'obligation de pouvoir travailler dans les 24 langues officielles de l'UE. Tout citoyen et toute organisation a le droit de poser une question à la Commission et de recevoir une réponse dans sa propre langue. La législation et les décisions doivent être disponibles dans toutes ces langues.

Au total, la Commission emploie environ 30 000 personnes de 28 nationalités différentes, dont 55 % de femmes et 45 % d'hommes. La taille de la Commission fait parfois l'objet de critiques, mais elle est en réalité tout à fait proportionnelle compte tenu des contraintes évoquées ci-dessus.

Ainsi, les administrations de nombreuses grandes villes sont aussi, voire plus importantes (la ville de Stockholm, par exemple, employait 40 000 personnes en 2013, selon son site web). Par rapport aux ministères nationaux de grands États membres, les services de la Commission sont souvent de plus petite taille, en dépit du fait qu'ils sont au service non pas d'un pays, mais de 28, et qu'ils travaillent à bien plus grande échelle [500 personnes travaillent à la DG Transports, par ex., contre 1 600 au ministère britannique des transports (chiffres de 2013)].

La Commission n'en cherche pas moins à réaliser des gains d'efficacité supplémentaires. En fait, elle est parvenue, depuis plusieurs années déjà, à assumer davantage de responsabilités dans un contexte de croissance zéro (elle a notamment réduit de 0,5 % le nombre de postes entre 2011 et 2013). En outre, elle appliquera une réduction de 5 % de ses effectifs à compter de 2013. Ces réductions interviennent dans un contexte où les États membres et le Parlement continuent de confier des responsabilités accrues à la Commission.

Veiller à ce que l'organisation et les procédures internes de la Commission permettent de maintenir la cohérence et la qualité de son travail constitue un défi permanent.

L'administration interne de la Commission gère le personnel de la Commission et, dans certains domaines, celui d'autres institutions européennes: elle sélectionne et recrute les personnes les plus qualifiées pour les emplois offerts, assure un équilibre géographique entre les différentes nationalités, exploite au mieux les ressources humaines, gère les carrières, les droits et les obligations, organise les formations et contrôle le respect des règles, le cas échéant.

Son rôle consiste également à mettre à disposition des systèmes informatiques modernes et efficaces et à les adapter aux nouveaux besoins, ainsi qu'à fournir des infrastructures et des outils logistiques aux services, ce qui englobe les bureaux, le courrier interne, la gestion des services externalisés tels que les cantines ou le nettoyage. Enfin, elle doit garantir la sécurité du personnel, des bâtiments, des systèmes informatiques et des informations sensibles.

Les politiques, les procédures et les règles doivent sans cesse être adaptées afin de tenir compte des nouvelles exigences politiques, des demandes de la hiérarchie et des attentes du personnel dans un contexte de contrainte budgétaire considérable.

Liens utiles:

Communiqués de presse pdf - 14 KB [14 KB]    |   Discours pdf - 12 KB [12 KB]    |   A la Une pdf - 11 KB [11 KB]

Dernière mise à jour : 22/10/2014 |  Haut de la page