Écoles européennes

Présentation des écoles européennes

Le système des écoles européennes a été créé en 1953 afin d'offrir un enseignement de qualité aux enfants du personnel des institutions européennes, de la maternelle à l’entrée à l’université.

Il va sans dire que la situation a énormément évolué depuis lors: la croissance des institutions et les élargissements successifs de l’Union ont entraîné une expansion considérable du système des écoles européennes, qui compte aujourd'hui plus de 21 000 élèves.

En collaboration avec le Parlement européen, la Commission européenne a commencé à réfléchir, dès 2004, à la meilleure façon de réformer le système des écoles européennes, afin de lui permettre de faire face aux enjeux d'une Union élargie, mais aussi de tenir compte de la présence d'agences de l'UE ou d'autres organismes similaires dans les États membres. Cette réforme est également une occasion unique d'élargir l'accès aux études européennes.

Elle vise essentiellement à:

  • simplifier la gouvernance globale du système actuel, afin que les décisions soient prises au niveau adéquat;
  • veiller à ce que les coûts de fonctionnement du système soient répartis équitablement entre tous les États membres;
  • ouvrir le système aux sièges des agences européennes (écoles de type II) et à tout autre État membre intéressé (écoles de type III).

Les progrès vers l'ouverture du système ont été considérables. Toutes les conditions sont désormais réunies pour créer des écoles pilotes de type III, qui permettront aux États membres intéressés de délivrer le baccalauréat européen. De plus, un certain nombre d'écoles de type II (créées à proximité des sièges des agences et autres organismes de l'UE) sont déjà agréées. Il s'agit des établissements suivants:

  • le Centre for European Schooling (CES) à Dunshaughlin (Irlande), situé près de l'Office alimentaire et vétérinaire à Grange;
  • l'école d'enseignement européen d'Héraklion (Grèce), située près de l'Agence européenne chargée de la sécurité des réseaux et de l'information;
  • la Scuola per l'Europa di Parma, en Italie, située à proximité de l'Autorité européenne de sécurité des aliments;
  • une école à Strasbourg (France), située près du Parlement européen;
  • l'école d’enseignement européen d’Helsinki (Finlande), à proximité de l'Agence européenne des produits chimiques.

 

D'autres écoles sont sur le point d'être agréées, comme l'école internationale de Manosque (France), qui est liée au Centre de recherche ITER à Cadarache.

S'agissant du partage équitable des coûts liés aux professeurs détachés, le Conseil supérieur a accepté en 2008 la possibilité d'un enseignement par des professeurs non natifs, en prévoyant toutefois certaines garanties afin d'assurer la qualité de l'enseignement.

Le processus de réforme entre désormais dans sa dernière phase. Les différentes mesures adoptées seront mises en œuvre dans les mois qui viennent. Elles concernent le partage des coûts et la gouvernance – en d'autres termes, la mission précise à donner aux différents acteurs du système au niveau central et local –, ainsi que l'ouverture du système (voir le document intitulé «La réforme du système des Ecoles européennes ».

 

Gestion des écoles européennes

Le Conseil supérieur des écoles européennes se compose de 31 membres, qui sont:

  • les ministres de l’éducation, généralement représentés par de hauts fonctionnaires des ministères de l’éducation ou des affaires étrangères de chaque État membre;
  • un fonctionnaire de la Commission représentant toutes les autres institutions de l'UE;
  • un représentant de l’Office européen des brevets;
  • un représentant désigné par le comité du personnel enseignant;
  • un représentant des parents d’élèves désigné par les associations de parents.

Les écoles européennes sont financées essentiellement par des crédits publics et forment un système indépendant des systèmes nationaux d'enseignement. La contribution financière de l’Union s’élève à 50 % environ du budget total des écoles européennes. Les États membres fournissent à peu près 23 % des recettes budgétaires en détachant des enseignants conformément à une convention spécifique.

Voir également les organes des écoles européennes

Voir le site web des écoles européennes (www.eursc.eu)

Dernière mise à jour : 02/10/2013 |  Haut de la page