Chemin de navigation

Justice, droits fondamentaux, citoyenneté

Viviane Reding à Trieste pour débattre avec des citoyens en provenance de quatre pays

Imagine da Trieste, Friuli-Venezia Giulia (wikipedia)

En suite des 28 dialogues qui se sont déjà tenus dans plusieurs villes à travers l’Europe, la vice-présidente Reding et le ministre italien des affaires européennes Moavero Milanesi étaient le 16 septembre à Trieste pour débattre du chemin que l’Europe devrait emprunter pour sortir de la crise économique, ainsi que des droits des citoyens et de l’avenir de l’Europe en compagnie de plus de 500 citoyens venus d’Italie, d’Autriche, de Slovénie et de Croatie.

« Le fait que les Slovènes, les Croates et les Autrichiens débattent de l’avenir de l’Europe en même temps que les Italiens témoignent du pouvoir de l’Union européenne à abolir les frontières », a déclaré la vice-présidente de la Commission européenne Viviane Reding.

La vice-présidente Reding a vivement défendu la liberté de circulation, comme l’une des quatre libertés et comme une valeur fondamentale de l’Union européenne. « Un populisme préoccupant se développe dans certains États membres. Mais, même si ce type de discours peut rapporter des voix aujourd’hui, ce sont les futures générations de citoyens européens qui auront à en payer le prix », déclara Reding. « Je tiens également à rappeler que ce sont les États membres eux-mêmes qui ont décidé d’élargir notre Union. Souhaitent-ils à présent refuser aux citoyens des «nouveaux» États membres un de leurs droits fondamentaux? »

En réponse à la question d’un citoyen, Reding parla de la neutralité de réseau : «  Je suis pour un internet libre et ouvert. J’invite tout le monde à s’engager pour une réelle neutralité de réseau, pas seulement dans les journaux, mais aussi en pratique. »