Chemin de navigation

Justice, droits fondamentaux, citoyenneté

La Commission européenne demande à 14 États membres de l'UE de faire le nécessaire pour que le crime transfrontière ne paie pas

Counterfeit banknotes © EUROPOL

Plus de 160 million d'euros provenant de sources criminelles ont été récemment saisies par les autorités en Italie et au Royaume-Uni. Cependant cela ne constitue qu'une infime fraction de la totalité des biens des criminels, qui pourraient facilement être transférés entre les frontières. Depuis 2006 sont entrés en forces les réglementations de l'UE permettant aux Pays Membres de confisqué les biens financiers de sources criminelles se trouvant à l'étranger. Toutefois un rapport publié aujourd'hui par la Commission Européenne montre qu'encore la moitié des pays de l'UE doit encore mettre ses règles en place. En demandant la mise en place rapide de ces règles qui aident le combat contre le crime transfrontalier, la Commissaire a la Justice, Vivianne Reding a commenté: "En ces temps de crise économique, il est malheureux que des Pays Membres laissent des milliards d'euro détenus par des criminels condamnés passer entre les mailles du filet. Ceci a lieu même si les gouvernements se sont mis d'accord sur les mesure de confiscation il y a quatre ans"