Chemin de navigation

Conseil européen informel, 30 janvier 2012

EU

Ce n'est pas suffisant de se concentrer uniquement sur la stabilité financière et la discipline économique

Updated 1 February

Le président Barroso a présenté mercredi au Parlement européen les conclusions du Conseil européen informel de janvier. "Tout d'abord, le Conseil européen a constitué un premier pas important de la part des chefs d'État et de gouvernement pour reconnaître que ce n'est pas suffisant de se concentrer sur la stabilité financière et la discipline économique", a affirmé le président avant de poursuivre en expliquant qu'"en mettant sur la table des propositions concrètes pour lutter contre le chômage des jeunes et financer les PME, la Commission a élargi la perspective vers les questions qui préoccupent le plus nos citoyens: l'emploi et la croissance, une croissance durable."

En outre, il a souligné que le message principal qui est ressorti de la discussion sur la croissance et l'emploi lundi était la nécessité de redoubler les efforts pour libérer le potentiel du marché unique, le "joyau de la couronne" de l'Europe". Le président Barroso a également souligné la détermination de la Commission pour maintenir le rôle des institutions de l'Union européenne et de la méthode communautaire dans le nouveau traité. Il a déclaré: "Nous entrons maintenant dans une nouvelle phase de gouvernance économique qui repose sur le semestre européen, dans le cadre duquel les gouvernements reconnaissent que même les questions relevant de leur compétence nationale, notamment l'emploi, devraient être traitées à la fois aux niveaux européen et national". Il a poursuivi en appelant une réponse urgente des États membres, avant de faire des propositions concrètes visant à mettre fin au chômage des jeunes en disant: "Chaque État membre devra élaborer un plan national en faveur de l'emploi pour garantir que tous les jeunes occupent un emploi ou suivent des études ou une formation dans les quatre mois qui suivent leur sortie de l'école."

Le président Barroso a conclu en affirmant que les "États membres signataires ont convenu de respecter le rôle central de la Commission dans la réalisation des objectifs de l'accord, conformément au traité de Lisbonne et à la méthode communautaire. Et ils ont convenu de laisser le traité ouvert à tous et compatible avec la méthode communautaire, respectant ainsi le Parlement européen."

 

 

Updated 31 January

Le président Barroso a adressé mardi un courrier aux dirigeants de huit États membres dont le niveau de chômage des jeunes est nettement au-dessus de la moyenne de l'UE: l'Espagne, la Grèce, la Slovaquie, la Lituanie, l'Italie, le Portugal, la Lettonie et l'Irlande. Dans son courrier, il a présenté les mesures qu'il propose de prendre, notamment: la nomination d'une personne-ressource par les autorités nationales, une visite de l'équipe de la Commission en février et l'identification des éléments nécessaires pour un plan de l'emploi des jeunes et des mécanismes de soutien aux PME qui pourraient être accélérés ou bénéficier de financements non encore engagés tirés de la dotation nationale des fonds structurels. L'objectif est d'élaborer d'ici la mi-avril des plans ciblés devant être intégrés aux programmes nationaux de réforme dans lesquels chaque État membre définit ses priorités en matière de politique économique dans le contexte du semestre européen.

 

 

Updated 30 January

"Nous menons une réforme radicale de nos politiques budgétaires et économiques."

"Aujourd'hui nous avons discuté de manière très détaillée de la façon de stimuler notre économie. Cette discussion s'est inscrite dans le cadre des mesures que nous avons prévues dès le début: créer la stabilité financière et dans le même temps, jeter les bases d'une croissance durable", a déclaré le président Barroso lors de la conférence de presse qu'il a tenue à l'issue du Conseil européen informel. Il a souligné que "le traité instituant le Mécanisme européen de stabilité est désormais prêt à être signé et l'objectif est qu'il entre en vigueur en juillet 2012."

Dans sa déclaration, le président a expliqué que la réunion d'aujourd'hui était axée sur l'examen de la croissance et de l'emploi, notamment le programme pour le chômage des jeunes, les problèmes de nos PME et les problèmes du marché intérieur. Il a déclaré: "J'ai proposé aussi quelques mesures concrètes concernant la lutte contre le chômage des jeunes, le marché unique et les petites entreprises. Et certaines de ces propositions peuvent intervenir rapidement et donner des résultats sans tarder". Il a poursuivi en présentant de manière exhaustive le Plan national en faveur de l'emploi qui vise à s'attaquer au chômage des jeunes et a souligné que "pour soutenir les petites entreprises, qui forment l'épine dorsale de notre économie, nous devons aussi intensifier nos efforts au sein de nos frontières, concernant l'accès à notre marché unique, mais aussi à l'étranger en termes d'accès au marché. Il convient aussi d'alléger les démarches administratives auxquelles elles font face et de faciliter l'accès aux financements, car il s'agit de l'un des principaux problèmes auxquels les PME sont confrontées aujourd'hui en Europe."

Le président Barroso a conclu en soulignant qu'il était important de "tenir le cap et d'être déterminé, cohérent et persistant." "En réalité, beaucoup de nos États membres engagent des réformes impressionnantes, mais bien-sûr, certains de ces résultats mettent du temps à se matérialiser. Je crois que si nous maintenons cette ligne de conduite, nous allons regagner la confiance, non seulement des marchés, mais surtout, et c'est le plus important, celle de nos citoyens", a-t-il affirmé.

 

 

Avant la réunion informelle du Conseil européen qui doit se tenir le 30 janvier 2012, le président Barroso a fait les remarques suivantes:

Concernant la croissance et l'assainissement budgétaire:

"La croissance est et a toujours été au centre de la réponse globale de la Commission à la crise. C'est précisément le domaine d'action du programme de réformes structurelles. Mais puisque les avantages des réformes structurelles peuvent prendre du temps pour se faire ressentir, nous avons également mis en avant plusieurs idées visant à stimuler la croissance à court terme, par exemple en utilisant plus efficacement les financements de l'UE pour faciliter les conditions de crédit pour les petites entreprises. Je vais proposer aux États membres de redéployer les fonds structurels pour stimuler davantage la croissance et la création d'emplois."

"Nous ne pouvons pas recourir à des mesures de relance budgétaire pour stimuler la croissance à l'heure actuelle. La fragilité actuelle de notre économie est due à un manque de confiance dans la capacité des États membres à payer leurs dettes. C'est pourquoi la consolidation budgétaire intelligente est cruciale pour répondre à la crise: il ne s'agit pas d'une fin en soi, mais d'un moyen de parvenir à la viabilité des finances publiques, sans laquelle il ne peut y avoir de reprise durable. Mais je souligne qu'il faut qu'elle soit intelligente: les pays qui effectuent des coupes budgétaires dans les domaines dont ils ont besoin pour alimenter la croissance future paieront finalement un lourd tribut. Il ne s'agit pas de choisir entre l'assainissement budgétaire et la croissance. Nous avons besoin des deux!"

Concernant l'emploi des jeunes:

"Nous ne pouvons pas accepter que près d'un quart des jeunes européens soient au chômage! Je vais proposer la création de "groupes d'action" conjoints avec la Commission, les États membres et les partenaires sociaux nationaux, pour élaborer des plans ciblés en avril en vue d'aider les jeunes à lutter contre le chômage. Je souhaite également que les États membres s'engagent en faveur d'un pacte "Jeunesse en mouvement" pour garantir que tous nos jeunes occupent un emploi ou suivent une forme d'éducation ou de formation dans les quatre mois qui suivent leur sortie de l'école."

Concernant le soutien au PME:

"Les petites entreprises constituent l'épine dorsale de l'économie européenne, et elles ont besoin de notre aide. Nous devons agir davantage pour les aider à traverser cette crise. La Commission a avancé des propositions visant à libérer des fonds disponibles, à réduire le fardeau des démarches administratives et à aborder de manière décisive le problème des retards de paiement ou de l'absence de règlement des factures impayées, qui sont responsables d'un quart de toutes les faillites en Europe. Ces propositions doivent faire l'objet d'un accord et d'une mise en œuvre rapides."

Lire la déclaration du président à l'issue du Conseil européen informel

Regarder la conférence de presse qui s'est tenue à l'issue du Conseil européen informel

Déclaration des membres du Conseil européen du 30 janvier 2012: Sur la voie d'un assainissement axé sur la croissance et d'une croissance favorable à l'emploi

Présentation de J.M. Barroso: "Croissance et emploi: les prochaines étapes" pdf - 2 MB [2 MB] Deutsch (de) English (en) português (pt)

Speaking points on the presentation pdf - 42 KB [42 KB] English (en)

Background information: "Key figures on growth, jobs and competitiveness" pdf - 3 MB [3 MB] English (en)

EU funding for growth and jobs

This statement is also available on RAPID

Read more about the Commission's proposal for the 2012 economic priorities (2012 Annual Growth Survey)

Read more about the EU's Europe 2020 economic reform strategy

Discours complet (1.02.2012)

Voir la vidéo (EbS)

Envoi d'un courrier sur le chômage des jeunes aux dirigeants de huit États membres