Chemin de navigation

Sommet du G20, Séoul, Corée du Sud, 11-12 novembre 2010

José Manuel Barroso © EC

Nous sommes heureux que le plan d'action de Séoul incite le G20 à poursuivre son action mondiale en faveur d'une croissance équilibrée

"Nous avons participé aujourd'hui au sommet du G20 présidé par la Corée du Sud.

Nous avions présenté la position commune de l'UE dans une lettre conjointe adressée aux dirigeants du G20 le 5 novembre.

Nous sommes satisfaits du résultat du sommet. L'UE souhaitait que ce sommet soit placé sous le signe du progrès en ce qui concerne l'action commune dans le but de promouvoir la croissance mondiale et l'emploi. Nous sommes heureux que le plan d'action de Séoul incite le G20 à poursuivre son action mondiale en faveur d'une croissance équilibrée. Le plan d'action illustre clairement notre responsabilité commune. Toutes les principales économies ont accepté de contribuer à ce rééquilibrage. Nous renforcerons le processus d'évaluation mutuelle afin de promouvoir sa durabilité.

Nous nous sommes engagés à réduire les déséquilibres excessifs et à maintenir les déficits actuels de la balance courante à des niveaux soutenables.

Notre méthode consistant à utiliser des indicateurs pour évaluer les déséquilibres macroéconomiques et leurs causes profondes a été approuvée par les dirigeants du G20.

L'UE, qui est actuellement en train d'adopter un mécanisme robuste pour lutter contre les déséquilibres macroéconomiques, continuera à partager son expérience. L'UE a contribué à dégager un consensus sur les solutions concertées relatives aux tensions sur les questions monétaires et le commerce. Les dirigeants ont consenti à adopter des taux de change davantage fondés sur le marché et à accroître la souplesse des taux de change de manière à refléter la réalité économique sous-jacente et à éviter les dévaluations compétitives. Il s'agit là des mesures pour lesquelles nous nous étions engagés dans notre lettre commune. Nous sommes également satisfaits de la volonté de lutter contre le protectionnisme sous toutes ses formes et de faire bientôt aboutir le cycle de Doha. Il était important pour l'Europe que la question du développement soit clairement inscrite à l'ordre du jour du G20. Nous avons réussi grâce au consensus de développement de Séoul pour une croissance partagée, qui met en relation le développement, le commerce et l'investissement.

Le sommet du G20 a avalisé la réforme du FMI. L'UE se félicite de cette réforme, à laquelle les États membres ont largement contribué. En souscrivant à la réforme Bâle 3, le G20 a également maintenu la dynamique d'une réforme de la régulation financière mondiale, une priorité clé de l'UE.

Nous avons également salué les conclusions du sommet du G20 en ce qui concerne Cancún, à savoir la volonté de ne ménager aucun effort pour aboutir à un résultat équilibré et fructueux lors des négociations sur le climat."

 

"Le G20 n'est pas un jeu de concurrence, mais un travail d'équipe"

Le président Barroso a rappelé la nécessité de promouvoir la croissance et l'emploi tout en corrigeant les déséquilibres mondiaux dans un esprit de coopération. L'emploi de qualité doit être au centre de la reprise. Il a insisté sur le fait que "nous devons accélérer et rééquilibrer la croissance de façon à ce que tout le monde puisse en tirer profit". Il a appelé le G20 à remédier de manière résolue aux déséquilibres: "Toutes les grandes économies doivent contribuer au rééquilibrage. Par ailleurs, elles doivent tenir compte des répercussions de leurs actions ou de leur inaction sur les autres pays. Nous devons concevoir et utiliser des outils efficaces pour détecter, évaluer et réduire les déséquilibres excessifs." Il a également insisté sur les dangers d'une course aux dévaluations compétitives et a souligné que l'UE est prête à faire aboutir le cycle de Doha.

 

"Nous devons prendre des mesures à l'échelle mondiale pour favoriser une croissance équilibrée"

Le président de la Commission, José Manuel Barroso, et le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy, représentent l'Union européenne au sommet du G20 et font preuve d'une ferme volonté de mettre en place la coordination dont l'économie mondiale a besoin pour assurer une croissance forte et équilibrée. "La promotion de la reprise et d'une croissance solide et équilibrée reste un défi politique de taille", a déclaré le président Barroso. "Nous avons réussi à surmonter la première étape et nous avons empêché le naufrage du navire. Il convient maintenant de le ramener à bon port."

Visit the G8/G20 page

Statement by President Barroso and President Van Rompuy

Read the full statement of president Barroso at the start of the G20 Summit in Seoul

Watch the video of the joint press conference at the start of the G20 Summit in Seoul

Read the Joint statement of European Commission President Barroso and European Council President Van Rompuy at the end of the G20 summit in Seoul