Chemin de navigation

Le président Barroso accueille la présidence grecque 2014 comme un signe positif

Antonis Samaras, on the left, and José Manuel Barroso

Le président Barroso accueille la présidence du Conseil par la Grèce en 2014 comme une confirmation d’un renouveau de la confiance dans ce pays. « Monsieur le premier ministre Samaras, il y a de cela un an, les oiseaux de mauvaise augure prédisaient que la Grèce devrait quitter l'euro », a déclaré le président Barroso, s’adressant au premier ministre grec, Antonis Samaras, lors d'une conférence de presse mardi à Bruxelles.

« Votre leadership et la détermination du peuple grec leur ont prouvé qu’ils avaient tort. Non seulement ça, mais en plus nous voyons aujourd'hui de meilleurs signes pour l'avenir. Et vous allez bientôt endosser la responsabilité de la présidence du Conseil de l'Union européenne. Je me réjouis de travailler avec vous en ces temps décisifs pour l'Europe », a-t-il déclaré.

Le président Barroso a rencontré Mr. Samaras à Bruxelles pour discuter de la présidence, qui débutera en janvier 2014. Ils ont également traité de l'évolution de l'économie grecque et du programme d'aide financière qui, selon le président Barroso, « produit des résultats positifs ». Cependant, il a indiqué que des efforts supplémentaires seraient nécessaires pour consolider les acquis du programme. « La situation économique est encore fragile et c’est le moment, non pas de lâcher le volant, mais de retrousser nos manches », a-t-il souligné, ajoutant que la Commission « reste aux côtés » du peuple grec pendant cette période difficile. "Je sais que les citoyens grecs évoluent dans des circonstances extrêmement difficiles, mais je crois que maintenant nous pouvons dire qu'il y a de la lumière au bout du tunnel », a-t-il ajouté.

Il a offert au premier ministre Samaras le soutien de la Commission à l'approche de et pendant la prochaine présidence. « La présidence grecque jouera un rôle important en veillant à ce que des dossiers législatifs importants aboutissent au sein du Conseil dans les premiers six mois de 2014 qui seront cruciaux », a annoncé le président Barroso. « Je suis sûr que d'ici là, nous ferons également des progrès dans l'obtention de résultats concrets. »

Lire la déclaration du président en suite de la rencontre

Regarder la vidéo