Chemin de navigation

"Aucune ville n'est une île" - discours lors de la cérémonie de la Convention des maires

© EU

S'exprimant lors de la cérémonie de la 4e Convention des maires qui s'est tenue à Bruxelles, le président Barroso a applaudi les 4 700 maires qui "partagent la même vision de durabilité intelligente pour laquelle les villes et les municipalités jouent un rôle de premier plan", ainsi que leurs efforts pour "faire de cette vision une réalité, se mettant ainsi au service de la population, protégeant notre planète et générant de la croissance et des emplois". Il a souligné que la Commission européenne est plus que jamais prête à les soutenir.

L'engagement et l'ambition des villes de toute l'Europe concernant la Convention sont encore plus frappants au vu du contexte économique. Le président a déclaré: "Les villes ont du mal à répondre aux exigences imposées par l'évolution des structures économiques, les disparités sociales et les migrations. La crise financière a durement frappé nos villes. Et en même temps, le défi environnemental n'a de cesse, la pollution, les embouteillages et la hausse des coûts des infrastructures exerçant une pression sur nos ressources limitées. Ainsi, nos villes font face à des demandes énormes. Mais leur potentiel encore inutilisé est bien plus important, si nos politiques sont adéquates".

Le président a souligné de nombreux exemples de la créativité et de l'enthousiasme des projets des villes appartenant à la Convention en matière d'énergies durables et a confirmé la volonté de la Commission de les soutenir. Devant un auditoire impressionnant à Bruxelles, il a déclaré: "Comme vous, la Commission européenne estime que de tels investissements sur le terrain peuvent vraiment permettre de faire évoluer les choses et qu'ils sont payants en termes économiques et écologiques. Écologie et "croissance" ne sont pas des termes contradictoires. "Ce sont les deux faces d'une même médaille."

La Commission envisage également d'intensifier ses efforts à l'avenir: "Nous avons pris l'engagement de consacrer 20 % du budget de l'UE jusqu'à 2020 aux activités liées au climat, aussi bien au sein de l'UE que dans les pays partenaires à l'étranger – c'est ce que l'on appelle l'intégration verte. Nous pouvons maintenant utiliser tous les instruments dont dispose l'UE pour atteindre nos objectifs énergétiques et climatiques encore plus efficacement."

Il a également salué les efforts passés et présents d'Arnold Schwarzenegger concernant la lutte contre le changement climatique. "D'ici 2015, nous allons essayer de transposer cette ambition européenne en un nouvel accord juridiquement contraignant sur le changement climatique, et lorsque le Secrétaire général des Nations unies, M. Ban Ki-Moon, convoquera un sommet des dirigeants mondiaux sur le changement climatique à l'automne de l'année prochaine, nous serons présents pour nous unir à cet élan du mieux que nous le pourrons, avec, nous l'espérons, nos amis et nos partenaires, notamment le gouverneur Schwarzenegger et l'Initiative R20."

Lire le discours complet

Voir la vidéo